Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Gilles Le Blanc : « il ne faut pas hésiter à vendre cher »

Publié le

Vidéo Retrouvez chaque jour une vidéo des Assises de l'Industrie sur L'Usine Nouvelle TV. Aujourd'hui, Gilles Le Blanc, économiste et chercheur au CERNA.

Gilles Le Blanc : « il ne faut pas hésiter à vendre cher »

Gilles Le Blanc, économiste et chercheur au Centre d'économie industrielle (CERNA), a répondu aux questions de L’Usine Nouvelle TV pour les Assises de l’Industrie. L’occasion de revenir sur la crise économique française : « elle a marqué une vraie rupture dans l’industrie et a accéléré le mouvement de recul de l’industrie dans la valeur ajoutée, les emplois et l’investissement. Elle a surtout mis fin au processus d’adaptation de l’industrie par la baisse de la main d’œuvre ».


Gilles Le Blanc aux Assises de l'industrie 2010
envoyé par usinenouvelle.

Avec 150 000 emplois perdus et un recul des exportations, l’économie française a des difficultés à innover. « La France a plus souffert que certains autres pays, car elle se positionne sur la question des coûts et se trouve en confrontation avec des pays comme la Chine et l’Inde, explique-t-il. Pour retrouver en compétitivité, il ne faut pas hésiter à choisir de vendre des produits de haute qualité, donc un peu plus chers. C’est l’unique moyen pour financer l'innovation et la recherche et développement ».

Revenant sur une comparaison avec l’Allemagne, l’économiste assure que « le poids de l’industrie dans le PIB allemand est plus élevé qu’en France, qui privilégie davantage les services ».

 

Réagir à cet article

2 commentaires

Nom profil

27/10/2010 - 11h28 -

La France privilégie davantage les services ! c'est évident pour notre PIB artificiel, il vaut mieux vendre un produit avec une marge de 300% (dont 90% restent sur un compte offshore) que de se fatiguer à se creuser les méninges pour faire de la valeur ajoutée à base d'innovations et de manufactures, avec un résultat inférieur à l'importateur ci-dessus! (qui ricane avec son banquier complice en se moquant du fabricant)
Répondre au commentaire
Nom profil

26/10/2010 - 16h41 -

Si l'industrie française joue sur la baisse des coûts, c'est parce que le coût du travail est plus élevé que dans beaucoup d'autres pays de l'UE (l'Allemagne par exemple). Si elle est en concurrence avec la Chine, c'est parce qu'elle est spécialisée dans les biens de consommation (contrairement à l'Allemagne, davantage complémentaire de la Chine). Les industriels n'ont pas attendu la recherche en économie pour innover! Ce n'est pas parce qu'on innove qu'on peut faire exploser les prix! les Allemands sont bien meilleurs vendeurs que nous et l'on bien compris!
C'est usant à la longue ces économistes théoriques et leurs incantations à l'innovation et à la différentiation à tout bout de champ!
Répondre au commentaire

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle