Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Matières premières

[Gilets jaunes] Pourquoi le prix du gazole pourrait baisser de 10 centimes

Myrtille Delamarche , ,

Publié le , mis à jour le 07/12/2018 À 16H35

Enquête [ACTUALISE] La récente baisse de 30% du cours du pétrole brut, si elle était entièrement répercutée, ferait baisser le litre de gazole de 8 %, soit plus de 10 centimes. A l'échelle mondiale, un accord a finalement été trouvé avec la Russie vendredi 7 décembre sur une réduction globale de 1,2 million de barils par jour, dont 800 000 pour l'Opep.

[Gilets jaunes] Pourquoi le prix du gazole pourrait baisser de 10 centimes
Le site de stockage de pétrole de Cushing, dans l'Oklahoma, aux États-Unis.

Entre octobre et décembre, le pétrole a perdu un quart de sa valeur. C’est la chute la plus violente de la décennie. Cette volatilité inédite s’explique par une conjonction de causes : surproduction systémique, manque de dynamisme de l’économie mondiale, production en hausse en Arabie saoudite pour complaire aux Etats-Unis après l’embarrassante affaire Khashoggi, mais aussi en Irak (deuxième producteur de l’Opep), en Russie et aux Etats-Unis, relative souplesse des sanctions américaines sur l’Iran, etc.

Si certaines sont imputables à l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et à ses alliés de l’accord Opep+, la main qui exerce la plus forte pression sur les cours reste celle de Donald Trump. Malgré l’instauration, par ses soins, de sanctions visant à retirer le pétrole iranien du marché mondial, le président américain n’entend pas pâtir d’un surcoût à la pompe qui mécontenterait à coup sûr ses électeurs, très attachés à leur liberté de rouler. Une politique qui pourrait se retourner contre lui si le baril descendait durablement sous les 50 dollars. Elle menacerait alors la rentabilité des schistes, ainsi que les salaires, voire les emplois des nombreux salariés du secteur, dans des régions qui votent massivement Républicain.

L’Opep+ tergiverse

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Notre sélection : Les écoles d'ingénieurs, vivier préféré de l'industrie

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle