Ghosn réfléchit aux liens capitalistiques Renault-Nissan

TOKYO (Reuters) - Carlos Ghosn, le PDG de Renault-Nissan, dit réfléchir aux alliances capitalistiques entre les deux groupes, dans un entretien au Nikkei publié lundi.
Partager
Ghosn réfléchit aux liens capitalistiques Renault-Nissan
Carlos Ghosn, le PDG de Renault-Nissan, dit réfléchir aux alliances capitalistiques entre les deux groupes, dans un entretien au Nikkei publié lundi. /Photo d'archives/REUTERS/Gonzalo Fuentes

Carlos Ghosn déclare au quotidien financier qu'il est nécessaire de "prendre en considération les points de vue de toutes les parties intéressées" dans l'examen de la structure des participations croisées des deux entreprises et ajoute qu'il mettra en place un nouveau cadre d'ici la fin de son mandat prévue en 2022.

En mars, Reuters avait rapporté que les deux groupes avaient engagé des discussions sur un renforcement de leur alliance qui pourrait déboucher sur le rachat par le constructeur japonais de l'essentiel de la part de 15% détenue par l'Etat français dans le capital de Renault, ce qui pourrait constituer le prélude à une fusion.

"Nous étudions sans a priori toutes les options", déclare Carlos Ghosn au Nikkei, ajoutant que cela inclut une étude de la structure capitalistique du groupe.

Personne chez Nissan n'était disponible dans l'immédiat pour commenter ces informations.

Depuis la création de l'alliance en 1999, plusieurs projets de fusion entre les deux groupes ont échoué, l'Etat français, premier actionnaire de Renault s'y étant toujours opposé.

Mais maintenant que Carlos Ghosn, le principal architecte de l'alliance, entame son dernier mandat à la tête de Renault, Paris plaide pour un renforcement de la structure, devenue l'an dernier le premier constructeur automobile mondial par le chiffre d'affaires, afin de garantir sa pérennité.

Renault, qui détient 43,4% de Nissan, a passé en 2015 un accord avec son associé nippon qui a permis de désamorcer un conflit avec le gouvernement français. Nissan détient pour sa part une participation majoritaire de 34% dans Mitsubishi et de 15% dans Renault, mais sans droit de vote.

(Naomi Tajitsu; Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le modèle coopératif façon Mondragon

Le modèle coopératif façon Mondragon

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage au Pays basque espagnol. Il s'y est rendu pour nous faire découvrir Mondragon, la plus grande...

Écouter cet épisode

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

09 - DEPARTEMENT DE L'ARIEGE

Calibrage de l'accotement végétalisé sur la RD1 A

DATE DE REPONSE 18/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS