Ghosn, Frérot, Richard, Proglio, Viehbacher : ces patrons du Cac 40 qui remettent leur mandat en jeu en 2014

La rumeur enfle autour d'une possible éviction d'Antoine Frérot, PDG de Veolia Environnement, lors de la prochaine assemblée générale du groupe le 24 avril. Comme lui, ils sont une dizaine de dirigeants des plus puissants groupes industriels du Cac 40 à remettre en jeu leur mandat en 2014. Leurs chances de rester en poste, leurs points forts, leurs points faibles... décryptés pas L'Usine Nouvelle.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Ghosn, Frérot, Richard, Proglio, Viehbacher : ces patrons du Cac 40 qui remettent leur mandat en jeu en 2014

En 2014, 14 dirigeants des plus grandes entreprises du Cac 40 vont remettre leur mandat de numéro un en jeu. Soit plus d'un tiers des directeurs généraux ou PDG des fleurons de l'économie française. Avant d'avoir des conséquences sur les cours de Bourse de ces groupes, les stratégies actionnariales qui se jouent autour de ces renouvellements de mandats témoignent de visions industrielles, économiques et politiques singulières.

Que les marchés se rassurent, 2014 ne sera pas l'année de la révolution à la tête des locomotives de la croissance hexagonale. Pas de grand chambardement à prévoir à la tête de Renault, Orange, L’Oréal, Saint-Gobain, EDF, Sanofi, Legrand, Veolia Environnement, Essilor, Vinci ou Lafarge... Pour autant, la "guerre des trônes" est bel et bien lancée.

Antoine Frérot (Veolia), le fusible qui résiste

Encore une période tumultueuse pour Antoine Frérot, le PDG de Veolia Environnement. A la tête de l'entreprise de services collectifs depuis novembre 2009, le polytechnicien remet son mandat en jeu le 24 avril prochain, lors de la prochaine assemblée générale du groupe. Et de récentes informations publiées par Le Point laissent entendre que sa "tête" est mise à prix et qu'un actionnaire puissant plaiderait pour son éviction.

Le groupe familial Dassault, deuxième actionnaire de Veolia avec sa participation de 6,3%, serait parvenu à convaincre certains administrateurs de remplacer Antoine Frérot par David Azema, actuel directeur général de l'Agence des participations de l'Etat. "Matignon, agacé par l'intransigeance du PDG dans l'épineux dossier du sauvetage de la compagnie de ferry SNCM, pourrait laisser faire", affirmait le site internet du Point le 14 février.

Va-t-il subir le même sort que Luc Vigneron, l'ancien PDG de Thales décrié en interne et poussé vers la sortie par... Dassault ? En 2012, le premier actionnaire privé de Thales avait plaidé en faveur du limogeage de Vigneron et placé à la tête de Thales Jean-Bernard Lévy, ancien président du directoire de Vivendi.

Temps forts de son mandat : sa résistance aux tentatives répétées d’éviction, émanant notamment du PDG d’EDF Henri Proglio qu’il a remplacé à la tête de Veolia et de l’ancien ministre de l’Ecologie Jean-Louis Borloo. Sa gestion tambour battant de la restructuration du géant français et les 6,3 milliards d'euros récoltés avec la cession d'actifs en 2012-2013 pourraient plaider en sa faveur et convaincre l’Etat de le laisser en poste.

Evolution du cours de bourse depuis son arrivée : - 47 %

Chances de rester en poste : 50 %

Carlos Ghosn (Renault-Nissan), l'autocrate

Le mandat de Carlos Ghosn à la tête de l'Alliance Renault-Nissan prend fin en mai 2014. Malgré des résultats contestables, l'industriel franco-brésilien a réussi avec le temps à éliminer un par un ses rivaux potentiels à la tête du constructeur automobile. Le dernier en date, le n°2 du groupe Carlos Tavares, a préféré passer chez le concurrent PSA Peugeot Citroën plutôt que de rester l'éternel "Poulidor" de la marque au losange. En mai prochain, Carlos Ghosn a toutes les chances d'être renouvelé pour un nouveau mandat et de préparer le terrain pour fêter, en avril 2015, ses dix ans à la tête de Renault.

Temps forts de son mandat : après avoir participé au redressement de Nissan au début des années 2000, Carlos Ghosn succède à Louis Schweitzer en février 2005 au poste de PDG de l'Alliance. Depuis, "l'Imperator" - comme le surnomment les Japonais -, ne cesse de pousser le potentiel de l'Alliance en approfondissant les synergies. En France, le consensus autour de l'accord de compétitivité qu'il a obtenu des syndicats de Renault a contribué à redorer son image d'hyper-PDG autoritaire.

Evolution du cours de bourse depuis son arrivée : + 6 %

Chances de rester en poste : 100 %

Chris Viehbacher (Sanofi), le financier

Après une gestion décriée de Gérard Le Fur, en décembre 2008, l'allemand Christopher Viehbacher est appelé à la rescousse par L'Oréal et Total, principaux actionnaires de Sanofi, pour redresser le groupe pharmaceutique français. Fort de son expérience comme directeur financier du géant britannique GSK, il élargit le portefeuille d'activités de Sanofi pour faire face aux conséquences - désastreuses pour les Big pharma - de la "falaise des brevets", et investit dans la biotech avec l'acquisition de Genzyme. Sanofi retrouve une santé financière masi reste fragile : en 2013, le groupe n'a été bénéficiaire qu'au dernier trimestre. Côté social aussi, Chris Viehbacher pourrait pâtir des fortes tensions sociales provoquées par le plan de restructuration de l'entreprise en France.

Temps forts de son mandat : la diversification des activités de Sanofi et le retour aux bénéfices du groupe.

Evolution du cours de bourse depuis son arrivée : + 67 %

Chances de rester en poste : 70 %

Henri Proglio (EDF), l'indéboulonnable

L'ancien PDG de Veolia Environnement est à la tête de l'énergéticien public EDF depuis novembre 2009. A quelques mois de la fin de son mandat, en novembre prochain, l'industriel répète qu'il se voit bien continuer et peaufine en sous-main sa reconduction. Malgré ses opposants au plus haut sommet de l'Etat, Henri Proglio a assuré son avenir à la tête d'EDF en acceptant la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim, fer de lance du programme politique de François Hollande en matière d'énergie.

Temps forts de son mandat : avec le contrat de construction et d'exploitation de deux réacteurs nucléaires EPR en Grande-Bretagne, Henri Proglio a redonné de l'oxygène à toute la filière nucléaire française fin 2013.

Evolution du cours de bourse depuis son arrivée : - 34%

Chances de rester en poste : 80 %

Stéphane Richard (Orange), l'oppportuniste

Passé par Veolia et le cabinet de la ministre de l'Économie Christine Lagarde, Stéphane Richard a su surfer entre carrière dans le public et dans le privé pour se hisser à la tête de l'opérateur télécoms historique France Telecom-Orange en février 2010. Sa mise en examen en juin 2013 pour escroquerie en bande organisée dans l'affaire Tapie-Crédit Lyonnais n'a pas réussi à ternir son image et ne devrait pas empêcher sa reconduction.

Temps forts de son mandat : propulsé directeur général puis PDG en plein marasme social, Stéphane Richard a réussi à faire oublier la série de suicides sans précédent qui a touché le groupe public entre 2008 et 2009 et contribué à redresser les finances de l'opérateur.

Evolution du cours de bourse depuis son arrivée : - 45 %

Chances de rester en poste : 90 %

Hubert Sagnières (Essilor), le premier de la classe

Un parfait exemple de stakhanovisme "à la française". Hubert Sagnières, entré chez Essilor en tant que directeur marketing de la division Verres en 1989, a franchi presque tous les échelons de l'organigramme avant d'être propulsé, en janvier 2010, directeur général puis PDG du fabricant français de verres ophtalmiques. En 2013, le magazine Challenges l'a classé deuxième "patron le plus performant" du Cac 40.

Temps forts de son mandat : la confortation de position de leader mondial pour Essilor malgré l'apparition de nouveaux concurrents pure players du web et low-cost. Sous sa houlette, le groupe a vu son chiffre d’affaires croître de 15 % en moyenne par an (9,4% pour la moyenne du secteur).

Evolution du cours de bourse depuis son arrivée : + 83 %

Chances de rester en poste : 100 %

Elodie Vallerey, avec la rédaction

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS