Gérald Roux pratique l' "ascenseur social"

,

Publié le

Le nouveau président de la Fédération des ascenseurs veut ouvrir sa profession sur l'extérieur et lui apprendre à communiquer davantage.

Gérald Roux pratique l' ascenseur social

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

Peut-on conjuguer industrie et mécénat ? Gérald Roux le pense. A peine élu président de la Fédération des ascenseurs début mai, il met en place l'antenne niçoise de l'Institut du mécénat social (IMS) en parallèle à ses activités industrielles. Le concept de mécénat social a été créé par Claude Bébéar (Axa) en 1986, à l'image du mécénat culturel. L'IMS est un lieu de réflexion et d'échanges entre entreprises d'horizons divers sur des sujets de société, comme l'insertion des travailleurs handicapés, dans une logique de développement durable. Un monde a priori situé à cent lieues de l'industrie ? Il n'en est rien, assure ce «Gadz'arts », qui revendique leur complémentarité sur le long terme.

Sitôt sorti des Arts et Métiers de Cluny, il a fait ses classes dans la sous-traitance automobile. Voilà pour la partie «technique». Puis, la trentaine arrivant, il embraye sur ce qu'il appelle sa «vraie» carrière. A 53 ans, il en compte vingt-trois passés chez l'ascensoriste Koné. Les sept derniers l'ont été à la direction générale de la filiale française, après différents postes de direction en régions puis en Italie.

Il arrive à la tête de la Fédération à un moment où la profession, en pleine croissance, doit faire face à des contraintes nouvelles. Le nombre d'ascenseurs installés est en progression de 2% par an en France, sur un total de 480000 machines. Un parc important, qu'il faut entretenir avec soin. Plusieurs accidents graves ont récemment entamé le crédit de la profession. Alors que, dans le même temps, la réglementation s'est durcie imposant des mises aux normes de toutes les installations existantes. Cela ne signifie pas que les industriels sont restés les bras croisés. Mais ils ont encore fort à faire. «La sécurité est un souci permanent, souligne Gérald Roux.

Nous recensons l'ensemble des accidents pour en analyser les causes. Ils sont en baisse depuis dix ans!» Reste à le faire savoir au grand public. «Nous devons apprendre à communiquer», résume-t-il. Pour ce faire, une solution consiste à partager son expérience avec d'autres industriels. C'est l'une des raisons d'être de l'antenne niçoise de l'IMS. «J'ai décidé de faire du prosélytisme à Nice, siège social de Koné France», explique Gérald Roux. Il a réussi à convaincre des entreprises dans le B-TP mais aussi les services, de le rejoindre. Bien que l'ouverture officielle ne soit effective qu'en septembre, les travaux ont déjà commencé autour de l'insertion sociale sur les chantiers et de l'accessibilité des personnes à mobilité réduite. Et les fruits de ces réflexions, Gérald Roux entend bien les transmettre à ceux qui l'ont élu.

Jean-Pierre Vernay

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte