Geodis maintient son offre pour Sernam

[ACTUALISE] - Lors de l'audience mardi 10 avril, Geodis a confirmé son offre. Si le tribunal donne son feu vert pour la reprise, elle pourrait être effective à partir du 7 mai. 

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Geodis maintient son offre pour Sernam

Fin du suspens pour les salariés de Sernam. Et le dénouement semble plutôt rassurant. Geodis, la filiale logistique de la SNCF, a décidé de maintenir son offre. C’est ce qu’a indiqué Maxime Dumont, secrétaire général de la fédération de transport de la CFDT avant le début de l'audience devant le tribunal de commerce de Nanterre.

En début d’après-midi, ce 10 avril, Geodis devrait confirmer son intention de reprendre l’entreprise, placée en redressement judiciaire depuis le 31 janvier dernier.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Dans la matinée, le seul candidat à la reprise organisait un conseil d’administration afin de modifier son offre de reprise, comme préconisé par la justice. Geodis devait notamment peaufiner le volet social de sa proposition. Il comprend le maintien de 826 salariés sur 1 600.

Par ailleurs, selon l’avocate du comité d’entreprise de Sernam, Geodis aurait également revu le prix proposé à la hausse. Concernant la proposition de prix relatif à la reprise du fonds de commerce, elle "est passée de 96 à 500.000 euros. Geodis a dû revoir son offre car elle n'était pas recevable en raison de son prix", a commenté Me Aline Chanu. Un chiffre confirmé par la direction de la Sernam.

"Ces décideurs qui jouent au Monopoly"

Une bonne nouvelle toute relative, à en croire la quarantaine de salariés présente au tribunal. "Notre but est d'avoir des informations indirectes, de voir qui sont les décideurs, ces décideurs qui jouent au Monopoly et qui nous traitent comme du bétail alors que nous représentons des familles et l'amour du métier", a expliqué Marie Jégo, salariée de l'agence de Reims.

Et la confirmation de l’offre de reprise n’est pas vraiment pour les réconforter. "On n'est pas du tout rassuré par le maintien de l'offre de Geodis. C'est un effet d'annonce et on ne connaît pas du tout les conditions de reprise", a-t-elle déclaré.

Pierre Blayau, le PDG de Geodis, était présent au tribunal. Au sortir de l'audience, il a précisé : "Nous avons confirmé l'offre que nous avions déposée en mars en y apportant des aménagements". La décision sera rendue vendredi. La reprise par Geodis pourrait alors être effective à partir du 7 mai.

A quelques jours du premier tour de la présidentielle, le dossier Sernam est sensible. Tout l’enjeu pour le gouvernement étant d’éviter soigneusement d’avoir à annoncer des licenciements deux semaines avant le scrutin.

Partager

NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS