Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Gentilin investit 6 millions à Launaguet

, , , ,

Publié le

Intégrée au groupe Nexteam depuis février 2015, le sous-traitant aéronautique Gentilin compte investir 6 millions d'euros sur trois ans sur son site de Launaguet (Haute-Garonne) pour accompagner le développement de ses activités.

Gentilin investit 6 millions à Launaguet © Gentilin

Gentilin se développe à grande vitesse. Après avoir agrandi son site en 2013, avec la construction de 3 000 mètres carrés d'ateliers supplémentaires, le sous-traitant aéronautique basé à Launaguet (Haute-Garonne) met maintenant l'accent sur le parc machine : 6 millions d'euros seront investis principalement en équipements de production et de contrôle sur les trois prochaines années, avec une priorité à l'automatisation et à la robotisation. Plus marginalement, des travaux d'amélioration du site, avec aménagement des accès et des parking, sont également prévus.

Pour accompagner les montées en cadence de ses principaux clients et le développement de ses activités, la société prévoit également la création de nouveaux emplois. "L'effectif devrait être renforcé d'une trentaine d'emplois supplémentaires d'ici fin 2018", précise Frédéric Gentilin, responsable opérationnel du site et vice-président du groupe Nexteam. Gentilin emploie actuellement une centaine de salariés.

Le sous-traitant a le vent en poupe. 29,5 millions d'euros de chiffre d'affaires ont été réalisés en 2015, contre 15,5 millions d'euros en 2012. Et la société table sur 46 millions d'euros pour 2018. Une croissance portée à la fois par le développement de nouvelles activités et par la dynamique commerciale du groupe Nexteam (créé par les sociétés Asquini et Sofop), dans lequel Gentilin est entré en février 2015.

Assemblage de pièces de l'A350

Initialement spécialisée dans les activités d'usinage des métaux durs, la société Gentilin, créée en 1962 par le grand-père de l'actuel dirigeant, a élargi progressivement ses compétences sur les dernières années. Elle a acquis des compétences en procédés spéciaux de finition et s'est lancée dans l'assemblage, tout d'abord de sous-ensembles de petites dimensions, puis d'ensembles plus volumineux.

Elle réalise ainsi dans le cadre du programme A350, l'assemblage des faux plafonds du cockpit, des logerons ou encore des trappes d'évacuation des pilotes. Gentilin développe également des activités de services, notamment de fil rouge (production en urgence), mais aussi de maintenance et réparation pour des pièces spécifiques, telles que des glaces ouvrantes de cockpit, des axes de trains ou des tablettes pilotes.

Marina Angel
?
 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle