Generali n'entend pas changer de stratégie

MILAN (Reuters) - Philippe Donnet, le nouvel administrateur délégué de Generali, a dit vendredi qu'il poursuivrait la stratégie de son prédécesseur après la publication par l'assureur italien d'un bénéfice du quatrième trimestre inférieur au consensus en raison de dépréciations, notamment, sur BTG Pactual.
Partager
Generali n'entend pas changer de stratégie

La dépréciation nette liée à BTG Pactual est de quelque 90 millions d'euros et tient aux actions BTG Pactual reçues par Generali en paiement partiel de la vente de sa filiale bancaire BSI au groupe brésilien.

Les remous des marchés boursiers en début d'année ont conduit à déprécier d'autres participations.

Generali a fait état d'un bénéfice net 2015 en hausse de 22% à un peu plus de deux milliards d'euros, inférieur de 200 millions environ au consensus de Thomson Reuters. La hausse de ce bénéfice est imputable en particulier à la performance de l'assurance IARD.

Sur le seul quatrième trimestre, le bénéfice ressort à 304 millions d'euros, là encore en deçà du consensus Thomson Reuters qui le donnait à 493 millions d'euros.

En revanche, le troisième assureur européen a également annoncé un ratio prudentiel Solvency II amélioré à 202% fin 2015 contre 196% à la fin du troisième trimestre.

Il propose un dividende 2015 de 0,72 euro, le plus élevé en huit ans, contre 0,60 euro en 2014.

Les résultats montrent, selon Generali, l'efficacité du plan de redressement de l'ancien administrateur délégué Mario Greco, parti rejoindre Zurich Insurance

Philippe Donnet, promu officiellement à la tête de l'assureur jeudi après en avoir été le responsable pour l'Italie, a dit qu'il ne reviendrait pas sur les principes de son prédécesseur de réduire les coûts et de céder des actifs.

"Le plan stratégique a été approuvé en mai dernier. J'ai été nommé hier (...) pour mettre en oeuvre ce plan", a-t-il dit à la presse, ajoutant par ailleurs qu'il n'avait pas encore décidé s'il allait quitter le conseil d'administration de Vivendi mais qu'il allait y réfléchir.

L'action Generali, qui a perdu 20% depuis le début de l'année en raison des incertitudes liées au départ de son ancien administrateur délégué, cédait près de 2% à 13,61 euros dans la matinée en Bourse de Milan.

(Silvia Aloisi et Gianluca Semeraro, Patrick Vignal et Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc Joanny)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Nouveau

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS