Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

General Motors Strasbourg : les syndicats ont donné leur avis sur la vente du site

, , , ,

Publié le

La reprise du site par Punch Metal Industries pourrait être validée le 21 janvier.

General Motors Strasbourg : les syndicats ont donné leur avis sur la vente du site © DR

Les représentants du personnel au comité d’entreprise de l’usine General Motors de Strasbourg (Bas-Rhin) ont rendu mercredi 12 décembre leur avis sur le projet de cession du site au groupe belge Punch Metal Industries, une étape qui va permettre la poursuite du processus selon le calendrier souhaité par la direction.

Même si le projet ne doit pas entraîner de licenciements, les syndicats CGT et CFDT, qui avaient été reçus mardi par des conseillers d’Arnaud Montebourg, ont tous deux émis des réserves face au "manque de garanties" pour les 990 salariés.

Cela a conduit la CGT à se prononcer défavorablement sur ce projet. Le syndicat estime qu’il n’est pas "en droit de donner un chèque en blanc à GM sans obtenir les garanties indispensables pour le personnel".

Au contraire, la CFDT a rendu un avis favorable. "On n’a pas de boule de cristal, on ne sait pas ce qui va se passer dans les années à venir, mais dans le contexte actuel, ce ne serait pas responsable de dire non. Quitte à dire oui ou non, autant dire oui pour rassurer les investisseurs", affirme Jean-Marc Ruhland, secrétaire du comité d’entreprise.

Punch Metals International va continuer à fabriquer durant deux ans des boîtes de vitesses pour General Motors, puis il doit lancer une nouveau produit pour le compte de l’équipementier allemand ZF, moyennant un investissement de l’ordre de 150 millions d’euros.

Selon les syndicats, l’Etat a annoncé qu’il pourrait "mettre la main à la pâte" pour la formation des salariés durant la période de transition et en accordant des financements au centre de recherche du site.

Thomas Calinon

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

13/12/2012 - 17h40 -

Ruhland le gars de la CFDT est un employé à la botte de la direction, il signe tout ce qu'elle lui demande. Il ne vient même plus dans les ateliers de production parce que tous les salariés sont contre lui et n'ont pas le même avis que lui. S'il a été élu c'est parce qu'il n'y a que les cadres qui votent pour lui et que dans cette usine il y a plus de cadres et assimilés que d'employés de production. Depuis plus de 20 ans que je travaille dans cette entreprise je n'ai jamais vu ce monsieur travailler, chaque semaine il a 35 heures de délégation alors il en profite bien et ça arrange bien la direction. De leur côté, les représentants du personnel du syndicat cgt sont les seuls qui se battent vraiment pour le maintien de l'emploi sans conditions et tout ça en harmonie avec les salariés qui produisent les richesses sur ce site.
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle