General Motors pose ses conditions pour la reprise de l'usine de Strasbourg

Capital
Partager

Le comité d'entreprise s'est réuni pour la première fois mercredi chez General Motors Strasbourg afin d'examiner le projet de reprise de l'usine de boîtes de vitesses (1 100 salariés) par General Motors Company, héritière de la défunte General Motors Corporation qui avait choisi de se débarrasser du site.

De source syndicale, l'acquisition, qui n'en ait qu'au stade de la lettre d'intention, se ferait pour un euro symbolique.

Pour que le processus se poursuive, GM pose deux conditions, selon un communiqué de presse de la direction de l'usine. Le constructeur américain souhaite que « les coûts de main d’œuvre diminuent de 10 % pour que General Motors Strasbourg reste concurrentiel ». Cela ne pourrait se faire qu'en renégociant les accords collectifs, notamment celui sur le temps de travail (abandon de 8 jours de RTT sur 17), GM ayant promis que son projet « ne comporte pas d’impact sur l'emploi ».

D'autre part, GM exige que l'avis du comité d'entreprise soit rendu au plus tard le 23 juillet « car il doit être décidé en août prochain de l’affectation de volumes de production supplémentaires pour les années à venir ».

Si l'affaire est conclue, General Motors Company apporterait des volumes complémentaires pour compenser la baisse de la production réalisée pour BMW et envisagerait de lancer un nouveau modèle de boîte de vitesses automatique à l'horizon 2014, confie Jean-Marc Ruhland, secrétaire CFDT du CE.

« Les salariés décideront par référendum, en leur âme et conscience », prévoit le syndicaliste. De son côté, la CGT dénonce « un chantage permanent » et réclame la création d'un « fonds de garantie de 250 millions d'euros » pour les investissements futurs et le maintien de l'emploi.

Hier, 200 personnes ont débrayé pour protester contre les exigences de GM, selon le responsable du syndicat, Roland Robert. Un représentant de General Motors Company détaillera le projet de reprise lors de la prochaine réunion du comité d'entreprise.


De notre correspondant en Alsace, Thomas Calinon


Sujets associés

NEWSLETTER L’actu de vos régions

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Consultant Transition Energétique du Maritime (F/H)

BUREAU VERITAS - 19/01/2023 - CDI - Nantes

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

13 - ERILIA

Construction de 46 logements collectifs à Morières-les-Avignon (84)

DATE DE REPONSE 28/02/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS