Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

General Electric veut supprimer 345 postes à Grenoble

Manuel Moragues , ,

Publié le

General Electric veut supprimer 345 postes à Grenoble
L’activité de fabrication de turbines hydrauliques pourrait fermer.

Coup dur pour le berceau français de la houille blanche. Fondé il y a 100 ans, le site grenoblois dédié à l’hydroélectricité pourrait perdre 345 postes (sur 800). L’activité de fabrication de turbines serait fermée. Dans un courrier aux salariés, Yves Rannou, le patron de General Electric (GE) hydroélectricité, qui a repris les activités énergie d’Alstom en 2015, invoque l’incapacité de l’activité « à atteindre ses objectifs financiers, notamment en raison d’une structure de coûts excessivement élevée », pour justifier « un plan de réorganisation ». Dans un communiqué, le comité de groupe France de GE incrimine la stratégie mise en œuvre depuis deux ans et pointe entre autres la nomination de directeurs « ne connaissant aucunement » l’hydro et des « schémas industriels incohérents» conduisant à « de nombreuses pièces non conformes réalisées dans les pays à bas coût ». Héritage d’Alstom, la production de turbines hydrauliques était déjà essentiellement partie en Chine – avec une nouvelle usine en 2013 –, en Inde et au Brésil. Ne restaient à Grenoble que la R & D et un atelier produisant uniquement les pièces les plus complexes. 

Réagir à cet article

Usine Nouvelle N°3524-3525

Vous lisez un article de l’usine nouvelle N°3524-3525

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2017 de L’Usine Nouvelle

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle