General Electric va investir 35 millions d'euros à Belfort

General Electric va investir 35 millions d'euros sur l'un de ses principaux sites industriels français, à Belfort (Territoire-de-Belfort). Ce montant servira à développer les capacités de production des turbines à gaz 60 hertz (Hz).

Partager

General Electric va investir 35 millions d'euros à Belfort

General Electric investit 35 millions d'euros sur son site de Belfort (Territoire-de-Belfort) pour accroître ses capacités de fabrication de turbines grande puissance (60 Hz), anticipant sur ses potentiels futurs marchés étrangers. General Electric vient d'annoncer la signature d'un accord avec le gouvernement français selon lequel la Coface, l'agence d'assurance-crédit française, s'engage à apporter au conglomérat américain un soutien financier complémentaire. Cette aide sera destinée à soutenir "des projets de turbines à gaz à cycles combinés qui nécessitent un financement à l'export dans des pays comme l'Arabie Saoudite, le Mexique et le Brésil". Grâce à cet appui de la Coface, GE va pouvoir financer sa stratégie à l'exportation.

Les assurances crédits à l'export, comme celles proposées par la Coface pour le compte de l'État, permettent aux entreprises de minimiser les risques liés à l'arrivée sur un marché étranger (risques d'impayés, interruption inopinée de contrat etc.).

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

"La France au cœur du marché mondial de l'énergie"

Lors de sa rencontre avec le président de la République française, François Hollande, le lundi 13 juin 2016, Jeffrey Immelt, PDG de GE, a finalisé avec le gouvernement français ce nouvel accord-cadre. Selon lui, "cet accord renforce la position de la France au cœur du marché mondial de l'énergie".

Ce nouveau soutien fait suite à un précédent accord passé en 2015 avec la Coface. L'agence française d'assurance-crédit avait fourni à GE une ligne de crédit supplémentaire pour des projets liés à la fabrication de turbines à gaz de 50 Hz (le standard européen, par opposition au 60 Hz américain).

En France, le groupe américain emploie plus de 4 000 personnes dans les branches "énergie" et s'est récemment engagé, auprès du gouvernement français, à créer 1 000 emplois nets.

Lucie Thiery

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS