Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

General Electric parle partenariat avec Baker Hughes dans le secteur pétrolier

Léna Corot ,

Publié le

General Electric (GE) fait taire les rumeurs. Alors que la presse américaine annonçait que le géant de l'énergie GE cherchait à racheter Baker Hughes, spécialiste des services pétroliers, le conglomérat américain a déclaré être simplement en discussion en vue d'éventuels partenariat mais n'envisage aucun rachat.

General Electric parle partenariat avec Baker Hughes dans le secteur pétrolier © Chuck Miller CC Flickr

Alors que des rumeurs de rachat courraient dans les journaux américains, General Electric (GE) a affirmé être uniquement en discussion avec Baker Hughes en vue de possibles partenariats. "Bien que rien de soi conclu, aucune de ces options ne comprend de rachat pur et simple", a indiqué GE dans un communiqué.

Baker Hughes, numéro trois mondial des services pétroliers, avait failli être racheté en 2014 par son concurrent Halliburton, numéro deux mondial. Ce rachat aurait créé un leader mondial des services pétroliers, mais les autorités de la concurrence n’étaient pas favorables à cette acquisition. Halliburton a donc finalement renoncé à ce rachat.

Plusieurs rachats à l'actif de GE

GE saisit donc l’opportunité qui s’ouvre à lui. Depuis quelques années, le conglomérat américain cherche à grossir dans le secteur de l’énergie. En 2015, GE a déjà racheté le pôle énergie du français Alstom. Il a aussi racheté de plus petits acteurs du secteur comme Lufkin Industries ou John Wood Group.

Mais, selon une personne proche des pourparlers, GE a sollicité Baker Hughes pour discuter d'une éventuelle acquisition, explique Reuters. La volonté du groupe de services de s'engager ou non dans des négociations plus poussées reste incertaine, selon la même source sitée par Reuters. Le groupe parapétrolier Baker Hughes, valorisé à 23,1 milliards de dollars en bourse soit 21,2 milliards d’euros, n’a pas encore réagit à ces différentes annonces.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle