General Electric inscrit une charge de 4,2 milliards de dollars au premier trimestre, comme prévu

NEW YORK, (Reuters) - General Electric (GE) a annoncé qu'il avait inscrit une charge de 4,24 milliards de dollars (3,44 milliards d'euros) au premier trimestre et revu à la baisse de 30 cents ses bénéfices par action 2016 et 2017, comme il le prévoyait, en raison de l'adoption de nouvelles règles comptables.
General Electric inscrit une charge de 4,2 milliards de dollars au premier trimestre, comme prévu
General Electric (GE) a annoncé qu'il avait inscrit une charge de 4,24 milliards de dollars (3,44 milliards d'euros) au premier trimestre et revu à la baisse de 30 cents ses bénéfices par action 2016 et 2017, comme il le prévoyait, en raison de l'adoption de nouvelles règles comptables. /Photo prise le 15 novembre 2017/REUTERS/Arnd Wiegmann

Ces chiffres sont conformes à ce qu'il avait annoncé en février. Le conglomérat disait alors s'attendre à comptabiliser une charge de 4,2 milliards de dollars en lien avec ce changement. Il annonçait également que le bénéfice par action de 2016 serait réduit de 13 cents et celui de 2017 de 16 cents.

L'adoption de cette nouvelle méthode fait suite à une enquête de la Securities and Exchange Commission (SEC) portant sur la manière dont le premier groupe industriel américain comptabilise ses contrats de service à long terme.

Cette modification comptable a contraint GE à retraiter deux ans de résultats pour tenir compte de la baisse du bénéfice et de la valeur des actifs en fonction des nouvelles normes.

Elle sera intégrée dans les résultats du premier trimestre, que GE présentera le 20 avril.

Ce changement n'a pas d'impact sur le flux de trésorerie ou la prévision de bénéfice pour 2018, a déclaré vendredi GE.

Ces ajustements sont conformes aux prévisions, a estimé Edward Jones. "Désormais nous attendons les résultats de vendredi prochain."

Les nouvelles règles comptables visent à prendre en compte la manière dont l'entreprise comptabilise ses contrats de service à long terme.

GE a également annoncé vendredi quelques ajustements en raison de ces nouvelles normes pour les retraites, le flux de trésorerie et ses impôts.

GE a expliqué avoir décidé de retraiter ses résultats 2016 et 2017 afin d'offrir aux investisseurs une base de comparaison similaire entre 2018 et les années précédentes.

Le groupe anticipe pour 2018 un bénéfice par action dans le bas d'une fourchette comprise entre 1 et 1,07 dollar.

(Alwyn Scott; Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français)

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le Mans, capitale du son

Le Mans, capitale du son

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Olivier James nous emmène au Mans pour nous faire découvrir un écosystème surprenant : celui de l'acoustique. En quelques années, la...

Écouter cet épisode

Le design dans le monde d'après

Le design dans le monde d'après

L'ancien secrétaire d'Etat socialiste, Thierry Mandon, est président de la Cité du Design de Saint-Etienne. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il présente la Biennale...

Écouter cet épisode

Viande in vitro, végétal... Frédéric Wallet dresse le menu de demain

Viande in vitro, végétal... Frédéric Wallet dresse le menu de demain

Dans ce nouvel épisode de « Demain dans nos assiettes », notre journaliste reçoit Frédéric Wallet. Chercheur à l'Inrae, il est l'auteur de Manger Demain, paru aux...

Écouter cet épisode

La fin du charbon en Moselle

La fin du charbon en Moselle

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Cécile Maillard nous emmène à Saint Avold, en Moselle, dans l'enceinte de l'une des trois dernières centrales à charbon de...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

VILLE DE CALLAC

Technicien des Services Techniques H/F

VILLE DE CALLAC - 31/03/2022 - CDD - CALLAC DE BRETAGNE

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS