Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

General Electric crée une société indépendante pour ses activités digitales

Marion Garreau ,

Publié le

En plein démantèlement, le conglomérat américain General Electric annonce la création d’une société indépendante, dont il reste propriétaire, pour reprendre ses activités digitales. Une étape pour faciliter, peut-être, une vente qu’il cherche à faire depuis cet été.

General Electric crée une société indépendante pour ses activités digitales
General Electric est engagé dans un plan de recentrage sur l’aviation, les énergies thermiques et réseaux et les renouvelables. /Photo d'archives/REUTERS/Brian Snyder
© Brian Snyder

Une boîte à 1,2 milliard de dollars de chiffre d’affaires. Voilà tout ce qui reste de la grande initiative digitale de l’ancien patron Jeff Immelt lancée en 2011 et qui devait faire entrer General Electric (GE) dans le Top 10 des éditeurs de logiciels mondiaux. En plein démantèlement, le conglomérat américain a annoncé jeudi 13 décembre la création d’une entreprise indépendante, qui aura une nouvelle marque et une nouvelle identité mais dont il restera propriétaire, pour y intégrer ses activités digitales.

Ou plutôt une partie. Car depuis le recentrage annoncé de GE sur l’aviation, l’énergie et les renouvelables, certaines de ses activités digitales ont déjà quitté l’entité GE Digital pour repartir dans les business. Le reste, dont la plateforme maîtresse d’internet industriel des objets (IIoT) Predix, était en vente, comme l’a dévoilé le Wall Street Journal cet été.

Désengagement de ServiceMax

Faute d’avoir trouvé repreneur, GE décide donc de créer une entité indépendante. Tout laisse à croire que cette décision est une étape visant à faciliter la vente. Bill Ruth, l'homme fort de GE Digital, ne prend pas la tête de cette nouvelle société mais quitte le navire. Une partie des solutions IIoT de GE, celles de la société ServiceMax que le conglomérat avait acquise en 2016, sont mises de côté : GE annonce céder la majorité de ses parts dans ServiceMax au fonds d’investissement spécialisé dans l’IT Silver Lake.

Cette annonce fait suite à une multitude de scissions. En quête de cash pour combler sa dette et satisfaire ses actionnaires, GE a annoncé en novembre son intention de céder pour environ 3,9 milliards de dollars de parts dans Baker Hughes, quelques jours seulement après annoncé la vente de son activité historique de fabrication d’ampoules électriques et de services d’éclairage à la société de capital-investissement American Industrial Partners (AIP). Le nouveau patron de General Electric, Lawrence Culp, nommé le 1er octobre après l’éviction de John Flannery, arrivé quatorze mois plus tôt, a également fait part récemment de son intention de scinder la division énergie en deux. Jusqu'où ira le démantèlement du géant ?

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle