Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

General Electric confirme son implantation à Belfort et investit 50 millions d'euros

Pierre Monnier , , , ,

Publié le

General Electric a renouvelé son bail avec la ville de Belfort (Territoire de Belfort). Engagée à rester dans ses locaux jusqu'en 2035, l'entreprise investit 50 millions d'euros dans sa deuxième ligne de production. L'objectif est de doubler la capacité de production des turbines à gaz 9HA.

General Electric confirme son implantation à Belfort et investit 50 millions d'euros
50 millions d'euros seront investis à Belfort pour la deuxième ligne de production.
© DR

General Electric (GE) vient de s'engager à rester jusqu'en 2035 à Belfort (Territoire de Belfort). Ce bail à long-terme a été signé, le 20 mars, en contrepartie d'un investissement de 15,5 millions d'euros de la part de Tandem, la société d'économie mixte d'immobilier d'entreprise, explique Les Echos. Ce montant servira à la rénovation d'un bâtiment d'assemblage à Belfort, mais aussi à l'extension d'un bâtiment d'usinage situé à quelques kilomètres, à Bourogne (Territoire de Belfort), détaille L'Est Républicain.

Cet ancrage pour les 18 prochaines années à Belfort s'accompagne d'un investissement de 50 millions d'euros de l'entreprise américaine. Cette somme servira principalement à l'acquisition de machines-outils en vue de la montée en cadence de la deuxième ligne de production du site. Les turbines à gaz 9HA, que Belfort est le seul site GE à produire, y sont fabriquées. Dès 2018, deux turbines sortiront de cette ligne chaque mois. Le site produira à terme 62 % des turbines de l'entreprise, contre 49% en 2015.

Plusieurs centaines d'emplois créés

Depuis son installation à Belfort en 1999, GE a consacré 200 millions d'euros à l'amélioration du site. A l'été 2016, 35 millions d'euros avait déjà été injectés sur le site pour augmenter les capacités de production des turbines à gaz 60 hertz. Ce nouvel investissement doit créer "plusieurs centaines d'emplois", selon Damien Meslot, le député-maire et président du Grand Belfort, cité par Les Echos. En fin d'année 2015, General Electric s'engageait à créer 1 000 emplois nets en France d'ici 2018.

Pierre Monnier

Réagir à cet article

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus