Quotidien des Usines

General Electric, Beiersdorf, Nokia... Toute l'actualité du 13/10/03

, , ,

Publié le

General Electric se recentre sur les secteurs en croissance. La Tribune et Les Echos reviennent sur la prise de contrôle d'Amersham, leader mondial des produits pour l'imagerie médicale. Par cette acquisition à 8 milliards d'euros, le conglomérat américain montre sa volonté de renforcer les activités à fort potentiel de croissance, le médical, mais aussi la sécurité, les médias, les activités autour de l'eau. Tandis que les secteurs traditionnels, turbines électriques, moteurs d'avions sont en recul.

La reprise de Beiersdorf se précise. Tchibo, le holding familial qui détient 30 % du groupe allemand de cosmétiques, aurait l'intention de faire une offre d'ici à la fin de l'année, indique La Tribune et le Wall Street Journal. Celle-ci porterait sur les 43,6 %que l'assureur Allianz possède dans le fabricant des produits Nivea. Cette solution germano-allemande aurait la préférence des salariés qui occupent la moitié des postes au conseil de surveillance.

L'avant-projet de loi sur les faillites est présenté aujourd'hui. Comme prévu, le texte de la Chancellerie vise à la sauvegarde des entreprises et de l'emploi, souligne La Tribune et Les Echos. La grande innovation est la création d'une procédure de redressement judiciaire anticipée, qui interviendrait avant la cessation des paiement. En anticipant les difficultés, le texte vise à rendre plus équitable le traitement des liquidations.

Nokia, les secrets du champion mondial de la téléphonie. Les Echos analyse la stratégie et les recettes du groupe finlandais. L'ancien conglomérat diversifié dans le papier, le caoutchouc, les cables et l'électroniques a complètement changé d'activité. En un peu plus de 10 ans, et sous la houlette de son PDG, Jorma Ollila, il est devenu leader mondial de la téléphonie mobile, avec près de 36 % de part de marché et presque 50 % du marché en Europe de l'Ouest.

Le monde des télécommunications dans l'expectative. Le salon Telecom World, qui se tient tous les quatre ans à Genève s'ouvre aujourd'hui sur fond de crise, soulignent Les Echos et le Financial Times. Terminées les fusions géantes et la croissance fulgurante de la fin des années 90. Les excès de la bulle spéculative ont entraîné une crise financière et industrielle. La plupart des opérateurs réduisent leurs coûts et leurs investissements et tentent de se désendetter.

Le voyage d'affaires dans la tourmente. Comme pour les touristes, le terrorisme, le conflit en Irak, l'épidémie en asie et la conjoncture économique ont limité les déplacements des hommes d'affaires, relève Les Echos. Les entreprises tentent de contenir les coûts dans ce domaine, tandis que les grands transporteurs aériens ne ménagent pas leurs efforts pour satisfaire cette clientèle très rentable, convoîtée également par les compagnies "low cost".

Bull, plusieurs solutions de recapitalisation émergent. Trois plans seraient à l'étude pour recapitaliser le constructeur informatique, révèle Les Echos. Le quotidien fait état notamment d'une solution qui associerait une dizaine de cadres du groupe français, à France Télécom et au japonais NEC. Ces deux derniers possèdent chacun près de 17 % de Bull. La question du niveau de leur contribution se pose, sachant que celui-ci a une dette de 450 millions d'euros envers l'Etat, que la Commission européenne souhaite voir rembourser au plus tôt.

Didier RAGU

A demain

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte