General Electric arrête le développement de la lampe à incandescence

Le conglomérat américain abandonne le développement d'une version à haut rendement de la vieille ampoule à filament incandescent pour se concentrer sur l'éclairage à LED et OLED.


La lampe HEI (High Efficiency Incandescent), une version à haute efficacité lumineuse de la lampe à incandescence, ne verra finalement pas le jour. General Electric, qui en avait annoncé en février 2007 le développement pour une commercialisation prévue à l'horizon 2010, vient d'arrêter le projet. Sa priorité va désormais aux systèmes d'éclairage du futur à base de LED et OLED. Le conglomérat américain met ainsi fin à une invention vieille de 129 ans, développée et popularisée par Thomas Edison, à l'origine de la création de la société.

L'ampoule HEI se présentait pourtant comme une alternative séduisante à la lampe fluocompacte. Elle était censée offrir le même rendement lumineux que la fluocompacte, soit quatre à cinq fois celui d'une lampe à incandescence traditionnelle, avec plusieurs avantages : une meilleure qualité de lumière, l'absence de mercure et de rayonnements infrarouges.

Cette vieille ampoule améliorée devait, dans l'esprit de General Electric, offrir une solution de transition, en attendant l'arrivée à maturité de technologies encore plus performantes des LED et OLED. Mais le géant américain semble avoir sous-estimé la rapidité de développement de ces technologies. Les lampes LED déferlent aujourd'hui sur le marché, pour l'éclairage des bureaux et des usines, mais aussi pour le résidentiel. D'ici 2010, la baise des prix devrait en faire une alternative compétitive aux lampes fluocompactes.

Par ailleurs, General Electric n'a pas prévu les mesures réglementaires préconisant le retrait des lampes à incandescence du marché entre 2010 et 2012 dans des pays comme le Canada, l'Australie ou la Grande Bretagne. En France, conformément au Grenelle de l'Environnement, ce retrait va commencer en 2009 et s'achever en 2012.

General Electric développe en partenariat avec Konika Minolta la technologie OLED pour des système surfaciques d'éclairage dont la commercialisation est prévue en 2010. Pour les lampes LED, il s'appuie sur le Japonais Nichia, l'un des leader mondiaux des LED blanches.

Ridha Loukil

Pour en savoir plus : http://www.businesswire.com

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

La renaissance des montres Kelton

La renaissance des montres Kelton

Le designer Vincent Bergerat donne une nouvelle vie aux montres Kelton. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il explique au micro de Christophe Bys comment il innove et recrée l'identité...

Écouter cet épisode

Connecter start-up et grands groupes

Connecter start-up et grands groupes

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Thomas Ollivier, fondateur du Maif Start-up Club, répond aux questions de Christophe Bys. 

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Chargé d'Affaires Conformité Machines (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 23/06/2022 - CDI - Aix en Provence

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS