Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

General Electric-Alstom, Hewlett Packard, Ascometal... la revue de presse de l'industrie

Publié le , mis à jour le 23/05/2014 À 09H19

General Electric accepte de repousser la date d'examen de son offre au 23 juin, Hewlett Packard pourrait supprimer entre 11 000 et 16 000 emplois, Ascometal repris par un consortium européen… Retrouvez l'essentiel de l'actualité de ce vendredi 23 mai dans la revue de presse de L'Usine Nouvelle.

General Electric se donne trois semaines de plus pour convaincre

Les médias se concentrent ce vendredi 23 mai sur l'extension du délai pour l'examen de l'offre de General Electric (GE), qui souhaite reprendre la branche énergie du français Alstom. "Le conglomérat industriel américain […] a annoncé avoir prolongé son offre jusqu'au 23 juin", résume Europe 1.

 

"GE a expliqué qu'il avait accepté cette extension du délai pour faciliter ses discutions avec le gouvernement français, qui a jusqu'à présent fait montre de résistance quant à l'offre de GE", analyse Newsloop business dans la vidéo ci-dessous.

Hewlett Packard sabre encore ses effectifs

A la Une des sites d'informations, la restructuration d'Hewlett Packard. Le groupe informatique américain "continue de sabrer dans ses effectifs, avec 11 000 à 16 000 nouvelles suppressions d'emplois" annoncées le 22 mai, résume BFMTV.com.

 

 

"L'entreprise de la Silicon Valley essaye, grâce à cette réorganisation, de réduire sa dépendance au marché du PC et de déplacer son activité vers [la production et la vente] de matériel informatique pour les entreprises", analyse The Guardian.

Reprise du sidérurgiste Ascometal

La presse revient sur le destin de l'aciériste français Ascometal. Le 22 mai, "le tribunal de commerce de Nanterre a choisi l’offre du consortium formé par des industriels européens sous la houlette de l’ancien directeur de cabinet d’Eric Besson, Frank Supplisson. Celle-ci conserve la quasi-totalité des emplois en France", rapporte Les Echos. Le brésilien Gerdau est écarté.

 

L'Etat français lutte contre la fraude fiscale des entreprises

"Fort d'un succès dans la lutte contre l'évasion fiscale des ménages, le gouvernement français veut accentuer la lutte contre les fraudes à la TVA et les fraudes sociales" pour les sociétés résume Les Echos. Il "se dit prêt à moduler les pénalités pour les entreprises qui se régularisent."

Mais l'Etat français n'est pas le seul à faire la chasse aux compagnies qui trichent : "Une nouvelle vague d'amendes va déferler sur les banques aux Etats Unis, des amendes pour fraude fiscale. Le Crédit Suisse inaugure [le bal] avec 2,6 milliards de dollars. D'autres vont suivre", explique BFM Business dans la vidéo ci-dessous.

Des coupes dans le budget de la défense ?

Pour faire des économies, le gouvernement veut tailler dans le budget de la défense. Ce qui n'est pas sans inquiéter le ministre Jean-Yves Le Drian, qui s'en est ému auprès du premier ministre rapporte le Figaro. Dans un autre courrier adressé à François Hollande, "les dirigeants d'Airbus Group, Dassault Aviation, DCNS, MBDA, Nexter, Safran et Thales mettent en garde le chef de l'État contre les conséquences 'dramatiques' d'éventuelles coupes supplémentaires dans le budget français de la défense : 'Licenciements, décrochage technologique, perte de compétitivité et de souveraineté, déclassement et désindustrialisation'", note le quotidien.

Lélia de Matharel

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle