Gemalto se renforce dans la biométrie avec une filiale de 3M

PARIS (Reuters) - Gemalto a annoncé vendredi un accord en vue d'acquérir une filiale du groupe américain 3M spécialisée dans la gestion d'identité pour 850 millions de dollars (environ 800 millions d'euros) afin de se renforcer dans la biométrie.
Partager

Le spécialiste de la sécurité numérique a indiqué dans un communiqué que l'acquisition serait financée par de la trésorerie disponible et des lignes de crédit existantes, qu'elle devrait être bouclée au premier semestre prochain une fois les autorisations nécessaires obtenues et être relutive pour le résultat par action ajusté dès la première année sur une base proforma.

Les investisseurs ont salué cette acquisition. A 09h22, le titre Gemalto (+2,83% à 50,63 euros) enregistrait la 2e plus forte hausse de l'indice SBF 120 (+0,18%).

"Alors que cet accord semble hautement stratégique et relutif, le prix payé paraît raisonnable", souligne les analystes de Kepler Cheuvreux, à l'achat sur le titre, avec un objectif de cours de 70 euros.

"Les perspectives s'améliorent et la valorisation est faible", ajoutent-ils.

"Cette acquisition vient à la fois compléter l'offre pour les programmes gouvernementaux en internalisant la technologie biométrique, et positionner idéalement la société sur le marché prometteur de la biométrie commerciale", a souligné Gemalto.

Le groupe, qui a échoué fin septembre à reprendre les activités identité et sécurité de Safran, tombées dans l'escarcelle d'Oberthur, a ajouté que l'activité acquise devrait voir son chiffre d'affaires croître en moyenne de 10% par an et générer une marge d'Ebitda supérieure à 20% en 2020.

La filiale, basée aux Etats-Unis, comprend les sociétés 3M Cogent, fournisseur de solutions biométriques d'identification pour le contrôle des frontières et les forces de l'ordre, et une unité du groupe spécialisée dans les documents sécurisés.

Elle emploie 450 personnes et réalise un chiffre d'affaires annuel d'approximativement 215 millions de dollars (environ 202 millions d'euros). Celui-ci viendra gonfler les ventes de l'activité "Programmes gouvernementaux" de Gemalto, qui ont atteint 391 millions d'euros en 2015.

(Gilles Guillaume, avec Julie Carriat, édité par Jean-Michel Bélot)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le modèle coopératif façon Mondragon

Le modèle coopératif façon Mondragon

Nouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage au Pays basque espagnol. Il s'y est rendu pour nous faire découvrir Mondragon, la plus grande...

Écouter cet épisode

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

SAFRAN

+ 77 000 Décideurs

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS