Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

En passe d'être racheté par Thalès, Gemalto publie un bénéfice 2017 de 310 millions d'euros

, , ,

Publié le , mis à jour le 02/03/2018 À 09H09

Gemalto a annoncé vendredi 2 mars un recul de ses ventes et de sa marge brute en 2017, avec un bénéfice opérationnel dans la fourchette d'objectifs fixée à la suite d'un nouvel avertissement sur résultats l'été dernier.

En passe d'être racheté par Thalès, Gemalto publie un bénéfice 2017 de 310 millions d'euros
Gemalto a annoncé vendredi un recul de ses ventes et de sa marge brute en 2017, avec un bénéfice opérationnel dans la fourchette d'objectifs fixée à la suite d'un nouvel avertissement sur résultats l'été dernier. /Photo d'archives/REUTERS/Gonzalo Fuentes
© Gonzalo Fuentes

Le spécialiste de la sécurité numérique a annoncé vendredi 2 mars avoir réalisé l'an dernier un chiffre d'affaires de 2,972 milliards d'euros, en baisse de 3,6% à taux de changes constants. Les ventes de Gemalto du second semestre ont néanmoins progressé de 1% en glissement annuel. Et le bénéfice opérationnel s'est établi à 310 millions d'euros, en recul de 32%, mais dans la fourchette de 293 à 323 millions d'euros fixée en juillet, contre un objectif initial de plus de 660 millions.

La marge brute a elle aussi reculé à 37,2% l'an dernier, contre 40,5% en 2016. "La diminution de la marge brute provient tant de la SIM amovible et de ses services associés que de l’activité Paiement. Ce repli a été partiellement compensé par la progression enregistrée dans les autres activités", précise Gemalto dans un communiqué. Pour 2018, le groupe s'attend à une croissance de son bénéfice opérationnel à un chiffre, entre le milieu et le haut de cette fourchette.

Gemalto a aussi confirmé que son rachat par Thalès "suit son cours". Il s'attend à ce que cette opération de 5,6 milliards d'euros "soit réalisée peu de temps après que Thales obtienne toutes les autorisations réglementaires usuelles, ce qui est envisagé pour le second semestre 2018".

Pour Reuters, Bertrand Boucey pour le service français

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle