Gecina relève sa prévision de résultat pour 2013

PARIS (Reuters) - Gecina a relevé mercredi sa prévision de bénéfice pour cette année après avoir enregistré une progression de 2,1% de son résultat récurrent net sur les neuf premiers mois de l'année à la faveur notamment d'une baisse des frais financiers.

Partager

Le groupe immobilier avait confirmé cet été son objectif d'une stabilité de son résultat récurrent net cette année alors que son bénéfice semestriel avait progressé de 1,5%, porté par une baisse de 3,2% des frais de structure et de 10,3% des frais financiers de la foncière.

"Gecina table désormais sur une légère progression de son résultat récurrent net en 2013", indique la foncière dans son communiqué.

A fin septembre, le résultat récurrent net s'élève à 248,5 millions d'euros, contre 243,4 millions un an plus tôt, les loyers provenant des investissements et des frais financiers en baisse compensant les pertes de loyers engendrées par la politique d'arbitrages de la foncière.

Les frais financiers nets reculent ainsi de 10,8% sur un an, grâce essentiellement à la baisse du volume de la dette d'environ 600 millions d'euros sur la période.

Parallèlement, Gecina a poursuivi sa stratégie de recentrage et d'optimisation de son portefeuille d'actifs en sécurisant un volume de 834 millions d'euros de cessions, dont 718 millions d'euros de ventes réalisées à fin septembre.

La foncière avait relevé fin juillet son objectif de cessions d'actifs pour cette année à 850 millions d'euros après avoir déjà dépassé dès fin juin son programme de vente pour 2013 à la suite de la vente des villages de vacances exploités sous la marque Club Méditerranée.

L'avenir de la foncière française est au centre des attentions et des interrogations depuis un an après le dépôt de bilan avec un passif de 1,6 milliard d'euros d'Alteco et MAG Import, contrôlées respectivement par Joaquin Rivero et Victoria Soler, et détenant une participation combinée de 31% dans Gecina.

L'action Gecina a clôturé mardi soir à 98,70 euros (+0,27%), permettant ainsi de valoriser la foncière quelque 6,2 milliards d'euros en Bourse, en hausse de 16,25% depuis le début de l'année, contre une progression de 18,77% pour le SBF 120.

Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Jean-Michel Bélot

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le modèle coopératif façon Mondragon

Le modèle coopératif façon Mondragon

Nouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage au Pays basque espagnol. Il s'y est rendu pour nous faire découvrir Mondragon, la plus grande...

Écouter cet épisode

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS