Gecina affiche sa grande confiance pour le moyen terme

PARIS (Reuters) - Gecina a confirmé prévoir une baisse de son résultat net récurrent (RNN) en 2017 en raison de cessions et de restructurations, tout en affichant une grande confiance pour l'avenir dans un contexte de marché devenu selon lui très porteur en France.
Partager

Le groupe immobilier, qui avait dit s'attendre, en février, à une baisse de son RNN, anticipe un recul compris entre 5% et 6% après d'importants changements de périmètre intervenus en 2016 (1,7 milliard de cessions d'immeubles non stratégiques et restructuration de cinq immeubles).

"Le semestre est marqué par un marché très porteur dans un contexte économique en France qui s'améliore et qui explique le rendement global exceptionnel de Gecina", a déclaré Méka Brunel, directrice générale du groupe, lors d'une conférence téléphonique.

Disant "envisager sereinement la période à venir", elle a également confirmé la prévision d'un retour à la croissance du RNN entre 2018 et 2021, comprise entre 5% et 7% par an, hors effets de l'acquisition d'Eurosic.

Gecina annoncé en juin un projet de rachat amical d'Eurosic pour donner naissance à la première foncière européenne de bureaux, dotée de 15,3 milliards d'euros d'actifs principalement situés à Paris et en Ile de France.

Le groupe avait alors indiqué que cette opération serait immédiatement relutive de 10% sur le RNN par action en année pleine.

Le feu vert des autorités de la concurrence à ce rachat est attendu dans la deuxième quinzaine du mois d'août et Gecina pourra, le moment venu, réactualiser ses prévisions, a précisé la dirigeante.

Grâce à la reprise économique, le groupe a vu ses revenus locatifs progresser de 2,1% dans les bureaux à périmètre constant.

Il a également annoncé une réorganisation visant à "favoriser sa performance opérationnelle", avec la création de deux "business units" pour le bureau et le résidentiel, et le recrutement de deux directeurs exécutifs en charge de ces divisions.

Gecina a vu ses loyers bruts reculer de 19,5% au premier semestre (+1,6% à périmètre constant) à 240,6 millions d'euros, son RNN plonger de 22,9% (-11% hors effet de la cession de la santé) à 152,7 millions et son actif net dilué "triple net" progresser de 18,2% à 152,0 euros par action.

(Pascale Denis, édité par Juliette Rouillon)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

Dans le Podcast Inspiration, Cyril Bosviel, chef à l'institut Paul Bocuse à Lyon, répond aux questions de Christophe Bys. Il revient sur ses débuts, son parcours de chef cuisinier mais...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 10/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

78 - St Germain en Laye

Entretien de linge de table dans les bâtiments communaux

DATE DE REPONSE 04/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS