GEA élargit le champ d'action des ultrasons

A Interpack, le constructeur de machines soudait des films OPP de seulement 30 microns d'épaisseur. -

Partager
GEA élargit le champ d'action des ultrasons
La CX 400 intègre un procédé de soudure par ultrasons.

Spécialisé dans les machines de conditionnement pour l'alimentaire, GEA Food Solutions était présent sur Interpack avec une multitude de solutions allant de l'ensachage au thermoformage en passant par le tranchage, l'operculage et l'étiquetage. Parmi les nouveautés proposées par l'entreprise anciennement connue sous le nom de CFS, la SmartPacker CX 400 est une ensacheuse verticale form-fill-seal (FFS) qui présente la particularité de travailler sur des films en polypropylène orienté (OPP) particulièrement fins, jusqu'à 30 microns d'épaisseur, qu'elle soude, en vue de confectionner le sachet, par ultrasons. La technologie est connue pour permettre des économies par rapport au procédé thermique, notamment parce qu'elle autorise des plages de soudure plus courtes, de 8 mm environ, sur le haut et le bas du sachet, soit 16 mm au total pour un conditionnement de taille standard. "Il ne faut pas oublier que les industriels utilisent des milliers de mètres linéaires de bobines de film par an, et qu'à la longue les économies de film peuvent se révéler très importantes. De plus, la soudure à ultrasons, est un procédé qui ne génère pas de chaleur et très peu consommateur d'énergie", insiste Carla Verheijen, chef produit ensacheuses de la marque néerlandaise. La CX 400 atteint une vitesse de pointe de 80 sachets par minute.

250 coups par minute

On pouvait également remarquer sur le stand de GEA, la CX 250, une ensacheuse FFS dédiée aux sachets de type Doypack affichant une cadence maximale de 250 coups par minute, capable de passer d'un sachet coussin à un sachet à quatre coins scellés en 45 minutes seulement. Cette machine est capable de prendre en charge 7 formats de sachets en tout. Au rayon des thermoformeuses, la PowerPakSt intégrait un système de changement d'outillage semi-automatique permettant de réduire les temps morts entre deux séries de production. Enfin, GEA joue la carte du contrôle de qualité en continu en dotant ses thermoformeuses d'un système d'éjection automatique des emballages défectueux, même à haute vitesse, qu'il a baptisé PowerPik.

Sujets associés

NEWSLETTER Emballage

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

La renaissance des montres Kelton

La renaissance des montres Kelton

Le designer Vincent Bergerat donne une nouvelle vie aux montres Kelton. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il explique au micro de Christophe Bys comment il innove et recrée l'identité...

Écouter cet épisode

Connecter start-up et grands groupes

Connecter start-up et grands groupes

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Thomas Ollivier, fondateur du Maif Start-up Club, répond aux questions de Christophe Bys. 

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Chargé d'Affaires Conformité Machines (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 23/06/2022 - CDI - Aix en Provence

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS