L'Usine Nouvelle

GE renonce à céder sa division d'électroménager à Electrolux

, ,

Publié le , mis à jour le 07/12/2015 À 09H44

General Electric prend acte de l'opposition du département américain de la Justice à cette opération de 3,3 milliards de dollars (3,0 milliards d'euros) annoncée en septembre 2014.


(Photo d'archives/REUTERS/Vincent Kessler)

General Electric a annoncé ce lundi 7 décembre avoir renoncé à céder sa division d'électroménager à Electrolux, prenant acte de l'opposition du département américain de la Justice à cette opération de 3,3 milliards de dollars (3,0 milliards d'euros) annoncée en septembre 2014.

Electrolux a publié un communiqué dans lequel il prend acte de cette décision.

En juillet, le département de la Justice avait demandé à la justice fédérale d'empêcher l'opération au motif qu'elle limiterait la concurrence et permettrait des hausses de prix allant jusqu'à 5%. Il a ensuite rejeté en octobre une proposition de cession d'actifs soumise par le groupe suédois, propriétaire entre autres des marques Frigidaire, Kenmore et Tappan.

"Electrolux a fait des efforts importants pour obtenir les autorisations réglementaires et regrette que GE ait mis fin à l'accord alors que la procédure est encore en cours", a déclaré le groupe suédois, dont le titre est attendu en forte baisse à l'ouverture à la Bourse de Stockholm.

GE, ajoute-t-il, a demandé le versement d'une pénalité de rupture de 175 millions de dollars prévue par l'accord.

Le groupe américain, dans son communiqué, ajoute qu'il recherchera d'autres opportunités pour céder son activité d'électroménager.

Avec Reuters (Bureaux de Stockholm et Bangalore, Véronique Tison pour le service français)

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte