Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

General Electric ne souhaite plus se séparer de Baker Hughes

, , , ,

Publié le , mis à jour le 22/02/2018 À 07H21

Finalement, General Electric n'envisage plus de se séparer de Baker Hughes. Le groupe américain a déclaré mercredi 21 février ne plus vouloir se séparer de Baker Hughes avant l'expiration d'une période de deux ans d'incessibilité. En réaction à cette annonce, l'action de sa filiale de services pétroliers à la Bourse de New York.

General Electric ne souhaite plus se séparer de Baker Hughes
General Electric a déclaré ne plus envisager de se séparer de Baker Hughes avant l'expiration d'une période de deux ans d'incessibilité.
© Chuck Miller CC Flickr

Engagé dans une vaste réorganisation et des cessions d'actifs pour redresser son activité et sa génération de trésorerie, General Electric avait dit en novembre qu'il pourrait se séparer de Baker Hughes, quelques mois seulement après en avoir finalisé l'acquisition dans le cadre d'une opération combinant sa propre activité dans le parapétrolier avec Baker Hughes. Mais aujourd'hui le groupe américain revient sur cette annonce.

"Etant donné les niveaux actuels de valorisation, nous voyons là un fort potentiel de hausse. (...) A l'heure actuelle, nous n'avons aucune intention de changer ou mettre en oeuvre quoi que ce soit avant l'expiration de toute période de lock-up", a dit le directeur financier du conglomérat américain, Jamie Miller, lors d'une conférence organisée par Barclays à Miami mercredi 21 février. Au moment de cette transaction, les deux groupes étaient convenus que General Electric ne pourrait pas, pendant une période de deux ans, se séparer de sa participation de 63% dans cette entité sans le feu vert d'un comité formé d'administrateurs.

Le titre Baker Hughes, qui a chuté de plus de 30% depuis la finalisation de la transaction, prenait 2,8% à 20h20 GMT à Wall Street alors que l'action GE cédait 1,32% au même moment.

Reuters

Réagir à cet article

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus