GDF Suez va encore devoir déprécier des actifs en Europe

par Benjamin Mallet

Partager

PARIS (Reuters) - GDF Suez a annoncé mercredi qu'il devrait revoir à la baisse la valeur de certains de ses actifs de production d'électricité et de stockage de gaz en raison d'une dégradation persistante du contexte européen, qui a pénalisé ses résultats au 30 septembre.

L'énergéticien a souligné dans un communiqué que cette révision des valeurs comptables, non cash et non récurrente, aurait un effet sur son résultat net part du groupe en 2013.

GDF Suez, qui subit notamment une baisse des prix de marché de l'électricité en Europe due à une combinaison de surcapacités et de faible demande, avait déjà dû déprécier deux milliards d'euros d'actifs en 2012.

Alors qu'il a déjà décidé de fermer, mettre sous cocon, convertir ou optimiser près de 14 gigawatts (GW) de capacités thermiques en Europe depuis 2009 - essentiellement des centrales à gaz -, le groupe annonce mercredi qu'il mènera une revue additionnelle portant sur 5 à 7 GW supplémentaires.

GDF Suez a cependant confirmé qu'il tablait sur un résultat net récurrent part du groupe compris entre 3,1 et 3,5 milliards d'euros en 2013 et qu'il prévoyait d'atteindre le haut de cette fourchette.

Cet objectif repose toujours sur une estimation confirmée de résultat brut d'exploitation (Ebitda) de 13 à 14 milliards d'euros cette année, contre 17 milliards en 2012, sous l'effet notamment de la mise en équivalence de Suez Environnement.

GDF Suez continue également de tabler pour l'année en cours sur des investissements bruts entre 7 et 8 milliards d'euros et sur un ratio dette nette/Ebitda inférieur ou égal à 2,5 fois, contre 2,2 à fin septembre.

En données pro forma, avec une mise en équivalence de Suez Environnement à partir du 1er janvier 2012 alors qu'elle n'a eu lieu qu'en juillet dernier, le groupe a enregistré au 30 septembre un Ebitda de 10,3 milliards d'euros (-6,5% en brut, -1,4% en organique) et des ventes de 59,6 milliards (-0,3%, +3,4% en organique).

L'action GDF Suez a clôturé mardi sur un cours de 18,485 euros, affichant une hausse de 18,7% depuis le début de l'année après un repli de 26% en 2012.

Edité par Dominique Rodriguez

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le modèle coopératif façon Mondragon

Le modèle coopératif façon Mondragon

Nouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage au Pays basque espagnol. Il s'y est rendu pour nous faire découvrir Mondragon, la plus grande...

Écouter cet épisode

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS