Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Maroc

GDF Suez se positionne sur le méga plan gazier du Maroc

, , , ,

Publié le

Des dirigeants de GDF Suez ont indiqué, à Casablanca, le 19 mars, que le groupe était prêt à participer aux grands projets du Maroc en matière de développement de ses infrastructures gazières. Un projet à 4,6 milliards de dollars qui vise notamment à diversifier le mix de production électrique du royaume, où le groupe français est déjà très présent dans l'énergie.

GDF Suez se positionne sur le méga plan gazier du Maroc © D.R. - GDF Suez

Le nouveau plan gaz du Maroc attire les convoitises. Après le groupe Shell début février, puis la filiale marocaine du groupe d'Abu Dhabi, Taqa, début mars, c'est au tour du français GDF Suez d'entrer dans la danse.

A l'occasion d'une conférence de presse à Casablanca, le 19 mars, Jean-Claude Depail, directeur général adjoint de GDF Suez, en charge de la branche Infrastructures, a indiqué que son groupe était prêt à s'engager dans le projet des autorités marocaines, jugé "pertinent".

Pour rappel, le Maroc a annoncé le 16 décembre vouloir tripler d'ici à 2025 la part du gaz dans sa production électrique, actuellement de 10%, via un Plan national de développement du gaz naturel liquéfié (GNL). En vue ? un programme d'investissement en infrastructures gazières et électriques estimé par le ministre de l'Energie, Abdelkader Amara, à 4,6 milliards de dollars, ce en partenariat public privé.

Mais, on le sait, malgré quelques petits gisements de gaz, le royaume est quasi dépourvu de ressources en hydrocarbures.

Le plan du gouvernement Benkirane prévoit notamment la construction d'un terminal méthanier dans le port de Jorf Lasfar, à 100 km au sud de Casablanca, pour réceptionner du GNL. Les relations politiques tendues avec l'Algérie voisine, pourtant richement dotée en gaz, rendent quasi impossibles les échanges commerciaux entre les deux pays. Et le Maroc s'approvisionnerait sur les marchés mondiaux (Qatar, Nigeria, Russie, etc).

Ce GNL pourrait alimenter un réseau, à étendre, de centrales électriques à gaz à cycle combiné jusqu'à 3 900 MW (600 MW en place actuellement).

42% d'énergie verte au Maroc d'ici 2020

L'intéret du Maroc pour le gaz naturel s'explique notamment par la croissance des énergies solaires et éoliennes dans son mix électrique. Au total, les énergies vertes devraient peser 42% de la capacité électrique installée à l'horizon 2020, générant une forte intermittence que pourraient compenser les centrales à gaz, très flexibles.

GDF Suez est un des grands opérateurs mondiaux de la chaîne gazière, et deuxième opérateur européen de terminaux méthaniers et s'intéresse logiquement au projet. D'autant que le groupe est déjà très présent au Maroc. Il a construit et exploite avec Nareva (filiale de SNI, holding de la famille royale) le parc éolien de Tarfaya inauguré fin 2014 et un des plus grands d'Afrique.

Toujours avec Nareva, et avec le japonais Mitsui, il est un des trois partenaires de la future centrale à charbon géante de Safi. Et enfin, le groupe français s'est aussi positionné, en association avec le danois Vestas, sur un important appel d'offres éolien de 850 MW lancé par l'Office de l'électricité (ONEE) du Maroc et dont le résultat est attendu cette année.

Par ailleurs, le groupe Suez Environnement, détenu à 35% par GDF Suez, est un des importants acteurs au Maroc de l'eau ou des déchets, via notamment sa filiale Lydec qui gère les utilités (eau, électricité) de Casablanca... une cité dépourvue, encore, de gaz de ville.

Pierre-Olivier Rouaud

En vidéo : la conférence de presse de GDF Suez le 19 mars à Casablanca

avec ce court reportage du quotidien marocain Les Eco.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle