Quotidien des Usines

GDF Suez et Areva détaillent leur projet éolien au large de la Vendée

, , , ,

Publié le

Parmi les options techniques présentée dans le projet du futur parc éolien offshore par GDF Suez et Areva : une éolienne de 8 mégawatts et des fondations jacket qui pourraient être fabriquées chez STX France.

GDF Suez et Areva détaillent leur projet éolien au large de la Vendée © D.R.

Le consortium mené par GDF Suez prévoit pour son projet de futur parc éolien des deux îles, à 15 km de Noirmoutier (Vendée) et à 12 km de l'île d'Yeu, la mise en place d'une éolienne de 8 mégawatts (contre 6 pour EDF-EN) en cours de développement et qui sera fabriquée dans quatre usines (nacelles, pales, multiplicateurs, générateurs et roulements) au Havre (Seine-Maritime). Deux autres usines s'ajouteront à ce dispositif au Havre (Fouré-Lagadec) et à Dunkerque (Nord) pour les mâts (CMP). Un centre de R&D Areva, fort de 100 ingénieurs, est annoncé à Rouen (Seine-Maritime).

La turbine de 8 mégawatts permet de restreindre à 62 le nombre d'éoliennes pour une puissance totale de 456 mégawatts en mesure d'alimenter 800 000 consommateurs. Un intervalle de 1 000 mètres entre les mâts est censé favoriser la pêche. Areva et STX France ont signé un accord de R&D sur des fondations jacket, retenues "avec une forte probabilité" pour ce parc, à moins que les campagnes de mesures complémentaires ne dictent le contraire.

Un parc prêt à l'horizon 2021

Le consortium établirait une base de montage sur le port de Saint-Nazaire, le temps de l'installation du parc avec l'objectif de le terminer en 2021. Une base de maintenance serait installée à Port-Joinville, sur l'île d'Yeu (130 salariés directs) et une autre, secondaire et logistique, à l'Herbaudière sur Noirmoutier, pendant vingt-cinq ans. Huit accords ont été passés pour la formation (Pôle emploi, IUT de Saint-Nazaire, CCI…) pour 400 000 heures de formation.

Côté sous-traitance, 150 acteurs ont été rencontrés dont 85 par Areva qui veut établir un partenariat de long terme pour aborder l'export, la finalité étant de réduire les coûts. Le consortium ne donne pas de calendrier de décision sur le choix des sous-traitants. "On a une short list, STX en fait partie, précise Raphaël Tilot, le directeur du projet. La décision sera plus rapide pour les fondations et plus lente pour les sous-stations, car le marché évolue très vite. Notre approche est de choisir les acteurs parce qu'ils sont bons et non pas pour marquer des points sur le plan local."

Le consortium prévoit 24 mesures compensatoires totalisant 32 millions d'euros sur le plan environnemental et 16 mesures touristiques pour 4 millions d'euros dont une maison des énergies du futur à Noirmoutier. Sur Yeu plusieurs projets sont en cours avec Areva dont une centrale photovoltaïque et une autre à l'hydrogène

Emmanuel Guimard
 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte