Gaz de schiste : Pour Ségolène Royal le débat est clos

Selon un rapport de Bercy, l’utilisation du propane pour exploiter le gaz de schiste est une solution alternative crédible à la fracturation hydraulique. Mais le gouvernement refuse d’ouvrir cette piste pour ne pas démobiliser les efforts menés autour de la transition énergétique.

Partager
TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Gaz de schiste : Pour Ségolène Royal le débat est clos

Selon des informations du Figaro, confirmées par la ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie, le gouvernement a décidé d’enterrer un rapport qui porte sur des méthodes alternatives à la fracturation hydraulique pour explorer et exploiter le gaz de schiste en France. Demandé en 2014 par Arnaud Montebourg, alors ministre du Redressement productif, il préconise l’utilisation du fluoropropane, une forme gélifiée du propane, à la place de l’eau pour fracturer la roche. Cette méthode est déjà employée sur quelques champs en Amérique du Nord.

La fracturation au propane ou fluoropropane n’est pas inconnue en France. L’un de ses principaux prescripteurs, la société Ecorpstim, vise la France. Son PDG, John Thrash, a rencontré plusieurs ministres français et a été auditionné par l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST). Interrogé par L’Usine Nouvelle en août dernier, il explique qu'"Ecorpstim veut démontrer que ses technologies, ses équipements et ses protocoles pour l'extraction d'hydrocarbures de schiste sont totalement respectueux de l'environnement et totalement inoffensifs pour l'homme".

Transition énergétique et création de richesses

La méthode classique d’exploitation du gaz de schiste consiste à utiliser un mélange d’eau (95%), de sable (5%) et de produits divers (solvants, antibactériens… 1%) pour aller fracturer les roches où le gaz est emprisonné. La pression du fluide provoque des failles de quelques dizaines de mètres de long qui permettent de libérer les molécules de méthane. Avec le propane, utilisé sous forme d’un gel, les opérateurs n’ont plus besoin d’eau, de sable ou de produits chimiques. L’hydrocarbure injecté est entièrement récupéré et n’a pas à être traité comme c’est le cas pour l’eau qui a lessivé la roche. La difficulté réside dans le stockage en surface du propane pour éviter toute fuite.

La ministre de l’écologie a expliqué, à travers les réseaux sociaux et un communiqué de presse, qu’elle s’oppose à l’utilisation du propane en particulier et à l’exploitation du gaz de schiste en général. "Je refuse toutes les demandes d'autorisation de forages pour gaz de schiste malgré la pression de lobbies canadiens", affirme-t-elle. D’une part, elle juge que "l’eau est remplacée par de l’heptafluoropropane, une molécule dont le potentiel de réchauffement climatique est 3000 fois celui du CO2". D’autre part, elle considère que "le débat sur les gaz de schiste pourrait déstabiliser l’effet de relance économique créé par la transition énergétique."

Pour leur part, les défenseurs du gaz de schiste regrettent que le débat demeure impossible en France et rappellent que le rapport parle également de la création de 100 milliards d’euros de revenus et de plus de 200 000 emplois.

Ludovic Dupin

1 Commentaire

Gaz de schiste : Pour Ségolène Royal le débat est clos

marcos
07/04/2015 18h:55

ceci ne serait pas plutôt pour essayer de se réconcilier avec les verts. Il est plus important de récupérer quelque voix plutôt que d'essayer de redresser l'économie Française

Réagir à ce commentaire

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

NEWSLETTER Energie et Matières premières

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

La mobilité de demain selon Clotide Delbos et Christel Bories

La mobilité de demain selon Clotide Delbos et Christel Bories

Lors des Assises de l'industrie 2021 organisées par L'Usine Nouvelle, Clotilde Delbos, directrice générale adjointe de Renault et DG de Mobilize (marque du groupe au losange) et Christel Bories,...

Écouter cet épisode

Une bête curieuse

Une bête curieuse

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix nous raconte le parcours de Temple Grandin.  Autiste, experte en psychologie des animaux, ingénieure, chef d’entreprise... Temple Grandin...

Écouter cet épisode

François Alu, danseur... et coach en entreprise

François Alu, danseur... et coach en entreprise

Dans le nouveau podcast Inspiration, François Alu, premier danseur de ballet de l'Opéra de Paris répond aux questions de Christophe Bys. Une interview réalisée à l'occasion...

Écouter cet épisode

L'innovation selon le patron de Valeo

L'innovation selon le patron de Valeo

Jacques Aschenbroich, le PDG de Valeo, était présent aux Assises de l'Industrie organisées par L'Usine Nouvelle. Le dirigeant du groupe français, spécialiste des systèmes...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 30/11/2021 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS