L'Usine Energie

Gaz de schiste : la France isolée dans ses choix

Ludovic Dupin , , , ,

Publié le

Parmi les dizaines de pays qui se penchent sur les ressources en gaz de schiste de leur sous-sol, seule la France a envisagé l'interdiction de l'exploitation. Alors que la loi arrive au Sénat aujourd'hui, retour sur les politiques des autres pays concernés.

Gaz de schiste : la France isolée dans ses choix © D. R.

Des gaz de schiste, on en trouve un peu partout dans le monde. La planète recèlerait 404 Tm³* de réserves de gaz conventionnels et 370 Tm³ de gaz non conventionnels, dont 183 Tm³ de gaz de schiste. Les pays les mieux lotis seraient la Chine, les États-Unis, l'Argentine, le Mexique et l'Afrique du Sud. Au total, plus d'une trentaine de pays s'intéressent à leurs réserves. Tous s'interrogent sur les effets sur l'environnement de leur exploitation. La France se distingue en étant sur le point d'interdire la technologie de fracturation hydraulique, la seule mise en oeuvre.

ÉTATS-UNIS Les premiers doutes après la ruée
Réserves récupérables : 26 600 milliards de mètres cubes

Les États-Unis sont le pays des gaz de schiste. Depuis 2006, le paradigme gazier y est profondément modifié. Autrefois premier importateur mondial de gaz, le pays est en passe de devenir autosuffisant. Aujourd'hui, la production issue des schistes représente environ 15 % de la demande nationale, alors qu'elle était quasi inexistante il y a cinq ans. Mais, après une véritable ruée, la réglementation rattrape les pétroliers. Plusieurs États, comme la Pennsylvanie et New York, ont mis en place des moratoires sur les permis afin de renforcer les règles environnementales.

CANADA La fracturation en cours d'évaluation
Réserves récupérables : 11 000 milliards de mètres cubes

La Colombie britannique, l'Alberta... Plusieurs provinces seraient richement dotées en gaz de schiste. Au Québec, 31 puits d'exploration ont été autorisés afin d'estimer le potentiel réel de la zone. Mais à la suite des accidents survenus aux États-Unis, le gouvernement a demandé un rapport au Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (Bape). Les recommandations autorisent l'exploration gazière sans recourir à la fracturation hydraulique, le temps qu'une évaluation scientifique et technique de cette technologie soit réalisée.

CHINE Une exploitation sans restriction
Réserves récupérables : 36 100 milliards de mètres cubes

La Chine posséderait les plus importantes réserves récupérables de la planète. Et elle compte s'en servir. à terme, Pékin prévoit que la moitié de sa consommation d'énergie sera issue des gaz de schiste (elle est d'environ 80 milliards de mètres cubes aujourd'hui). Pour cela, les Chinois se sont rapprochés d'industriels américains afin de maîtriser les technologies nécessaires et le pays s'est doté en 2010 d'un centre national de recherche scientifique sur ces thèmes.

FRANCE Calée sur le principe de précaution
Réserves récupérables : 5 100 milliards de mètres cubes

La France n'a pas beaucoup de pétrole mais elle a du gaz de schiste. Le pays possède le deuxième potentiel européen derrière la Pologne. Les 5 100 milliards de mètres cubes français représentent entre soixante-cinq et quatre-vingt-dix ans de consommation nationale. Les réserves se concentrent dans le Bassin parisien et le sud-est de la France. Au nom du principe de précaution, le pays pourrait interdire la technologie de la fracturation hydraulique, pourtant indispensable pour évaluer ses réserves.

POLOGNE Le plus convaincu des européens
Réserves récupérables : 5 300 milliards de mètres cubes

La Pologne, qui possède les premières réserves européennes, considère que l'exploration et la production de gaz de schiste sont indispensables à son indépendance énergétique et à celle de l'Union européenne. Et le pays entend imposer sa vision aux autres États membres, alors qu'il va prendre la présidence de l'Union européenne au second semestre 2011. La Pologne devrait d'ailleurs bientôt signer des partenariats technologiques avec les États-Unis.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte