Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Gaz de schiste : l’Allemagne finalise sa loi qui encadre la fracturation hydraulique

Ludovic Dupin , , , ,

Publié le

L’Allemagne autorise la fracturation hydraulique, indispensable à la recherche et à l’exploitation du gaz de schiste. Cependant, elle l’encadre strictement en limitant son utilisation à des zones limitées.

Gaz de schiste : l’Allemagne finalise sa loi qui encadre la fracturation hydraulique © mikebaird - Flickr - C.C.

Après plusieurs mois de négociation, le gouvernement allemand est parvenu à un accord pour définir une loi qui encadrera la pratique de la fracturation hydraulique nécessaire à l’exploration et l’exploitation du gaz de schiste.Les débats autour de cette technologie ont été aussi vifs qu’en France. Les conditions strictes d’utilisation décrites dans la loi reflètent d’ailleurs ces tensions.

Dans un communiqué commun, les ministères de l’Energie et de l’Environnement expliquent que "la loi prévoit des interdictions dans certaines régions précises pour des questions de protection de l'eau potable, de la santé et de la nature". Elle interdit aussi l’utilisation de cette technologie  à moins de 3 000 mètres de profondeur ainsi que dans certaines cibles géologiques comme les couches de charbon ou les marnes.

Un potentiel de 30 ans de consommation

Cette loi va désormais passer devant le parlement et devrait être ratifiée sans difficulté par la coalition gouvernementale. L’Allemagne pourra alors commencer à explorer son potentiel. Selon les études géologiques américaines, le pays pourrait abriter 2 300 milliards de mètres cubes de réserves potentielles (contre 3 800 milliards en France), soit trois décennies de consommation. De quoi mettre nos voisins d’outre-Rhin partiellement à l’abri d’un risque de coupure de gaz venant de la Russie. Le géant gazier compte pour 40 % des importations allemandes, contre seulement 15 % pour la France.

En Pologne, les premiers forages se sont montrés décevants au point que plusieurs sociétés pétrolières se sont retirées du pays. En revanche, en Angleterre, les découvertes sont plus importantes que ne le laissait supposer les études préliminaires. En France, la technique de la fracturation hydraulique reste interdite depuis la loi du 13 juillet 2011. En Europe, seule la Roumanie a adopté la même position.

Ludovic Dupin

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle