Gaz de schiste : il n’est pas interdit d'interdire

Le Conseil constitutionnel a répondu à la question prioritaire de constitutionalité posée par le pétrolier Schuepbach et juge que la loi interdisant la fracturation hydraulique est conforme à la constitution.

Partager
Gaz de schiste : il n’est pas interdit d'interdire

La surprise tant attendue par les pétroliers n’a pas eu lieu. Ce vendredi 11 octobre, le Conseil constitutionnel a jugé que la loi du 11 juillet 2011 est conforme à la Constitution. Ce texte, voté en urgence au début de la dernière campagne présidentielle, interdit le recours à la fracturation hydraulique pour l’exploration et l’exploitation des hydrocarbures non conventionnels. La fracturation hydraulique étant la seule technologie économiquement viable aujourd’hui, cette loi interdit de facto le gaz de schiste en France.

Les sages de la rue Montpensier répondaient à une question prioritaire de constitutionalité soulevée par le pétrolier américain Schuepbach, qui estimait que la loi découlait d‘une mauvaise application du principe de précaution. Le Texan s’était vu retirer son permis d’exploration dans le sud de la France, suite à la promulgation de la loi, tout comme Total. Il réclame par ailleurs 1 milliard d’euros de préjudice à la France, une demande qui perdure malgré la décision du Conseil Constitutionnel.

Interdiction générale et absolue

Du côté des associations environnementales, on se réjouit, jugeant que le Conseil constitutionnel ferme définitivement la porte au gaz de schiste en France. Le gouvernement partage ce sentiment de victoire. Dans la cour du ministère de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Environnement, le ministre Philippe Martin s’exclame : "Avec cette décision, l'interdiction de la fracturation hydraulique est générale et absolue. Elle s'applique à la recherche et à l'exploitation des hydrocarbures conventionnels et non conventionnels. La loi du 13 juillet est désormais juridiquement inattaquable." Notons qu’une réponse inverse du Conseil constitutionnel n’aurait pas vraiment changé la donne puisque le gouvernement préparait déjà un nouveau en texte en cas d’inconstitutionnalité du premier.

Hasard du calendrier, au même moment à Bruxelles se tenait une réunion de dix grands énergéticiens européens dénonçant l’échec de la politique énergétique européenne. Interrogé en marge de l’événement sur la décision du Conseil constitutionnel, le PDG de GDF Suez, Gérard Mestrallet, répond sobrement : "Nous irons travailler sur les gaz de schiste partout ailleurs, en Pologne, en Italie, au Royaume-Uni…" De son côté, le PDG de l’italien ENI, Paolo Scaroni, qui pousse à "tenter la révolution des gaz de schiste en Europe", pointe : "La vraie question est de savoir si l’Europe peut continuer à payer son gaz trois fois plus cher qu’aux Etats-Unis."

Ludovic Dupin

1 Commentaire

Gaz de schiste : il n’est pas interdit d'interdire

vigilence
11/10/2013 14h:09

Les français n'ont donné aucun mandat à notre gouvernement
pour passer des contrats avec des dédits aussi astronomiques .
L'Islande a réagi de la bonne manière concernant des dettes fictives ... arrestation des dirigeants, PDG
des banques ...

Réagir à ce commentaire

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

NEWSLETTER Energie et Matières premières

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le modèle coopératif façon Mondragon

Le modèle coopératif façon Mondragon

Nouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage au Pays basque espagnol. Il s'y est rendu pour nous faire découvrir Mondragon, la plus grande...

Écouter cet épisode

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS