Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Gaussin Manugistique s’apprête à recruter 70 personnes

, , , ,

Publié le

Le fabricant d’engins spécialisé dans le déplacement de marchandises lourdes est récompensé du développement d’une gamme innovante de plates-formes de manutention de containers. Il va encore investir 10 millions d’euros dans les deux ans à venir et embaucher 70 personnes à Héricourt (Haute-Saône).

Gaussin Manugistique s’apprête à recruter 70 personnes
Véhicule ATT
© Gaussin Manugistique

Gaussin Manugistique continue ses efforts en prévoyant un investissement de 10 millions d’euros dans les deux ans à venir. Ils viendront couronner cinq années pendant lesquelles la PME familiale d’Héricourt (Haute-Saône) a investi 50 millions d’euros en cinq ans pour développer une gamme innovante de véhicules autoporteurs automatiques destinés à la manipulation des containers dans les ports. Après plusieurs années difficiles, l’entreprise a fortement rebondi en 2013, avec une augmentation de 185 % à 12,3 millions d’euros et un retour aux bénéfices (2,3 millions d’euros).

Une forte demande entraine la création de 70 emplois

Ce tournant radical s’explique par le succès de la gamme de véhicules ATT, dont les ventes ont véritablement décollés en 2013 avec la vente de 48 ATT et de 51 Power packs, le système de motorisation amovible décliné en diesel, électrique et gaz naturel liquéfié. Le carnet de commandes est lui aussi en forte hausse (+ 234  à 29,7 millions d’euros) et laisse présager un chiffre d’affaires de l’ordre de 30 millions d’euros pour l’année 2014. Pour répondre à cette demande, Gaussin va embaucher 70 personnes sur son site de production d’Héricourt, doublant ainsi son personnel.

Relocalisation en France de la production

Après une tentative de production en Chine, le PDG Christophe Gaussin, 47 ans et représentant de la cinquième génération de dirigeants depuis la création de l’entreprise en 1880, a décidé de relocaliser en France. "En travaillant sur la standardisation avec la création d’une plate-forme commune, nous avons réduit les coûts d’assemblage. La main d’œuvre ne représente que 7 % à 8 % du coût global. Dans ces conditions, une construction en Chine présente plus d’inconvénients que d’avantages et le coût de revient total est d’environ 15 % inférieur en France."

Gaussin Manugistique est entrée au marché libre en 2006, puis sur le NyseAlternext en 2010. Christophe Gaussin n’avait pas eu d’autre choix pour financer ses développements. "Les banques ont refusé de nous suivre. J’étais devant un mur." Début 2014, l’entreprise a levé 9,2 millions d’euros, après une augmentation des fonds propres de 6,9 millions d’euros en 2013.

Patrice Desmedt

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle