Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Gaussin Manugistique et GEM Investments lourdement sanctionnés par l’AMF

Aurélie M'Bida , , , ,

Publié le

C’est une décision particulièrement sévère qui a frappé tour à tour la société d’investissement GEM, la PME Gaussin Manugistique et son PDG. L’Autorité des marchés financiers les a condamnés à une sanction supérieure aux réquisitions pour usage d’information privilégiée.

Gaussin Manugistique et GEM Investments lourdement sanctionnés par l’AMF © Gaussin Manugistique

Délits d’initié, de fausse information, de manipulation des cours… Un champ lexical qui n’est pas dévolu qu’aux plus hautes sphères du monde de la finance. L’Autorité des marchés financiers (AMF) vient en effet de condamner le fabricant d’engins spécialisés dans le déplacement de marchandises lourdes Gaussin Manugistique, située à Héricout (Haute-Saône) et son PDG à, respectivement, 100 000 et 500 000 euros d’amende pour diffusion de fausse information au marché. La société d’investissement américaine GEM, également concernée par "l’affaire Gaussin", écope d’un million d’euros d’amende pour usage d’information privilégiée. La commission des sanctions ayant été plus sévère que le collège de l’AMF qui avait requis des peines moins sévères.

En mars 2011, la société Gaussin avait conclu un contrat d’"equity line" (technique d’augmentation de capital, ndlr.) avec GEM, afin d’accompagner la production en série de la gamme de véhicules ATT. D’après ce contrat, la PME pouvait décider des augmentations de capital réservées à GEM et souscrire, dans le cadre de demandes de tirages, pour un montant maximum de 10 millions d’euros sur quatre ans. Or, entre mars 2011 et janvier 2012, la société d’investissements a cédé plus d'un million de titres Gaussin, alors qu'elle aurait dû s'abstenir…puisqu’elle détenait une information privilégiée. GEM a ainsi réalisé une plus-value estimée à 551 436 euros.

Surévaluation de son carnet de commandes

L’AMF a par ailleurs reproché à Gaussin Manugistique d’avoir fait état, dans un communiqué, d’une très forte progression du montant de son carnet de commandes, chiffré à 8 millions d’euros. Selon l’Autorité, Gaussin aurait inclus à tort des montants ne correspondant pas à des commandes, notamment 5,1 millions d’euros au titre d’un contrat de partenariat en réalité estimé à 1,8 million d’euros. En plus de la fausse information au marché, délit pour lequel la société Gaussin devra s’acquitter de 100 000 euros d’amende, les juges financiers ont tenu son PDG, Christophe Gaussin, pour responsable de mauvaise information financière.

La société Gaussin, son PDG et GEM Investments, disposent d’un délai de recours de deux mois contre la décision de l’AMF.

Aurélie M'Bida

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle