Gartner revoit à la baisse ses prévisions sur les ventes de PC

L'institut anticipe un nouveau ralentissement de la demande d'ordinateurs fixes et portables en Europe et en Amérique du nord en 2011. Affecté par la crise, le PC serait en train de perdre de sa superbe au profit des smartphones et des tablettes tactiles.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Gartner revoit à la baisse ses prévisions sur les ventes de PC

Après des années de suprématie, le PC est-il en voie de ringardisation ? C'est en tout cas l'une des hypothèses avancées par Gartner pour expliquer la nouvelle révision à la baisse de ses propres prévisions sur le marché mondial des PC. Le cabinet américain ne table plus "que" sur une hausse de 3,8% des ventes en 2011 ( 352 millions d'unités), contre de précédentes prévisions qui se situaient à 9,3%. Mais il anticipe toujours un regain d'activité en 2012, avec des ventes qui pourraient croître de 10,9%, à 404 millions unités.

Pour l'instant, l'Europe et les États-Unis pâtissent de leur contexte économique, qui s'est nettement dégradé depuis le deuxième semestre 2010 : la morosité des prévisions économiques a un effet négatif sur le moral des ménages et des entreprises, et donc sur leurs dépenses.

Les priorités changent

S'y ajoute, d'après le cabinet, une évolution notable des comportements d'achats "vers des terminaux complémentaires perçus comme plus attractifs", tels les smartphones et les tablettes numériques. Une évolution qui conduit les particuliers et les sociétés à différer encore un peu plus les renouvellements de leurs "vieilles" machines fixes et portables.

Plus inquiétant pour les fabricants, les plus jeunes d'entre nous - la génération Y - seraient en train d'adopter "un comportement très différent de celui de leurs aînés vis-à-vis des équipements" : le PC n'est plus "nécessairement" leur "premier" terminal ou le "principal".

Interrogé sur le sujet, Nicolas Nova, chercheur et consultant du cabinet suisse Lift Lab, est moins radical. "Le PC reste pour beaucoup indispensable, notamment pour les jeux, et il est complémentaire des mobiles et des tablettes", relève ce spécialiste des usages des technologies nume?riques. "Mais il est vrai que dans certains pays européens, comme le Royaume-Uni, l'émergence de packs attractifs combinant des smartphones ou des tablettes avec des accès Internet a pu séduire une partie de la clientèle au détriment des PC."

Et le même de rappeler que "l'innovation s'est déplacée du hardware vers les logiciels et les services en ligne, pour la plupart indépendants du matériel". Ce n'est pas par hasard, conclut-il, si "HP cherche à se désengager du PC".

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS