Garantie des dépôts: La CE veut amadouer Berlin

par Francesco Guarascio
Garantie des dépôts: La CE veut amadouer Berlin
Un mécanisme européen de garantie des dépôts devrait être instauré avec plus de progressivité qu'on ne l'envisageait au départ, suivant les propositions que la Commission européenne doit soumettre la semaine prochaine, et ce afin de rallier l'Allemagne à un projet visant à renforcer la stabilité financière de la zone euro. /Photo prise le 13 septembre 2017/REUTERS/Christian Hartmann

BRUXELLES (Reuters) - Un mécanisme européen de garantie des dépôts devrait être instauré avec plus de progressivité qu'on ne l'envisageait au départ, suivant les propositions que la Commission européenne doit soumettre la semaine prochaine, et ce afin de rallier l'Allemagne à un projet visant à renforcer la stabilité financière de la zone euro.

Selon un document provisoire de 17 pages qui doit être publié mercredi et dont Reuters a pu prendre connaissance, l'exécutif européen proposera que ce mécanisme, baptisé EDIS, ne fournisse à l'origine que des prêts destinés aux seuls déposants d'une banque faillie.

Ce n'est que dans un deuxième temps que l'EDIS serait destiné également à couvrir des pertes, c'est-à-dire une fois que les banques auraient réduit suffisamment leur encours de créances douteuses, encore très élevé dans certains pays de l'UE tels que l'Italie, même s'il diminue.

L'Allemagne s'oppose depuis toujours à ce projet, craignant que l'argent de ses propres banques ne soit mobilisé pour couvrir l'indemnisation des déposants de banques qui déposeraient leur bilan ailleurs en Europe.

Elle explique qu'elle ne peut accepter un mécanisme européen de garantie des dépôts, qui s'appliquerait à tous les dépôts de la zone euro de 100.000 euros au plus, qu'à la condition que les risques de faillite bancaire soient sensiblement réduits.

Cela implique un dégonflement de l'encours de créances bancaire pourries dans un certain nombre de pays européens et la Commission a fait savoir qu'elle présenterait au printemps prochain des propositions aidant les banques à récupérer une partie de ces actifs.

L'exécutif européen proposera également de développer le marché secondaire de ce type de créances, afin de faciliter leur cession et réfléchit à un seuil minimum de provision sur elles, une façon de réduire le risque afférent mais avec un surcoût pour les banques.

La Banque centrale européenne (BCE) va demander elle-même aux banques européennes d'augmenter leurs provisions sur leurs nouvelles créances douteuses à compter de l'année prochaine afin d'enrayer un problème qui entrave le crédit et ne permet pas aux taux d'intérêt ultra-bas de produire leur plein effet dans le soutien à l'économie.

A partir du 1er janvier, les banques auront deux ans pour provisionner toutes leurs créances non garanties nouvellement qualifiées en catégories douteuses et irrécouvrables et sept ans pour les créances garanties et nouvellement qualifiées aussi.

Concernant précisément la BCE, la Commission souhaite qu'elle étende sa surveillance, exercée actuellement sur 130 des plus grandes banques de la zone euro, aux grands fonds et sociétés d'investissement.

Pour réduire les risques liés à une faillite bancaire, le Mécanisme européen de stabilité (MES), qui agit comme un de renflouement public, serait le meilleur garant d'un Fonds de résolution unique (FRU) européen, chargé de financer la liquidation des établissements faillis, poursuit la CE.

Celle-ci se propose enfin de soumettre l'an prochain un projet fixant le cadre légal des titres adossés à des emprunts d'Etat, pour renforcer un peu plus la stabilité du système financier et amoindrir les risques liés à l'excessive exposition des banques à la dette de leur propre pays.

(Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Véronique Tison)

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe. 

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

WESER

Technicien Qualité (H/F)

WESER - 03/10/2022 - CDI - TOURS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

92 - Vaucresson

Exploitation, gestion et entretien de deux établissements d'accueil du jeune enfant de la Croix Blanche et Jardy

DATE DE REPONSE 11/07/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS