Gallia, la bière de Paris brassée en Normandie

Deux jeunes diplômés de l'école de management de Normandie ont lancé, en 2009, la bière de Paris. La marque, baptisée Gallia, vient de lancer une bière blanche après avoir conquis les rayons de Monoprix avec sa blonde. Elles sont désormais brassées en Normandie.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Gallia, la bière de Paris brassée en Normandie

On savait déjà que Paris était une marque dans le luxe ou la cosmétique. On n’imaginait qu’elle puisse aussi fonctionner dans le segment des bières. C’est pourtant ce que prouve le succès de la marque Gallia. Ressuscitée en 2010 par deux jeunes diplômés de l’école de management de Normandie, cette bière (qui a vu le jour la première fois en 1890) joue à fond la carte vintage. Décliné en deux couleurs, blonde et blanche, Gallia use et abuse des codes du Paris des années 30 pour investir un segment de marché déjà très encombré.


VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Pour mener à bien leur projet, Jacques Ferté et Guillaume Roy – qui se sont rencontrés sur les bancs de l’école de management de Normandie - ont mené leur étude de marché et fait un état des lieux du patrimoine brassicole parisien. "C’est là que nous sommes tombés sur Gallia, confie Jacques Ferté. C’est une signature dont le nom sonnait bien et elle était libre de droit." Ce qui n’a pas empêché les deux compères d’aller chercher le soutien de l’arrière-petit-fils du créateur de cette marque. "Il nous a mis à disposition les vieux logos, les vieilles bouteilles et nous a permis de nous replonger dans l’histoire de cette brasserie du XIVème arrondissement qui a fermé ses portes en 1969."

Pour transformer leur idée en pression, il faudra encore un an de travail aux deux acolytes. Si l’agence graphique Sparkle leur réalise le dessin de l’étiquette, il faut définir la recette de la bière et trouver un brasseur. Pour la première, il n’était pas question de reprendre telle quelle celles de Gallia. "C’était de la bière de table, trop légère en termes de goût, souligne Guillaume Roy. Nous sommes partis sur un malt pilsen. Une bière claire, filtrée et aromatique." Problème : aucun brasseur français n’accepte de les suivre dans l’aventure. Ils doivent dans un premier temps se tourner vers la République tchèque pour réaliser leur brassée. "Nous avons des petits volumes. Nous cherchions un brasseur flexible sur la recette et souple sur les volumes." Les premières bières Gallia sont donc fabriquées en Tchéquie mais ils continuent leur quête en France et dénichent la perle rare avec la brasserie De Sutter, installée en Normandie à Gisors.

Aujourd’hui, Gallia est distribuée chez Monoprix et dans quelques bars partenaires. Le chiffre d’affaire - de 100 000 euros l’an dernier - devrait atteindre les 200 000 euros cette année. Après le lancement de leur bière blanche à base de plantes d’absinthe (toujours le Paris des années 30), ils veulent passer à la vitesse supérieure. Leur projet à termes est de réussir à brasser Gallia dans Paris. Ils se sont mis en quête d’un lieu pour installer leur outil de production. "Le business plan est prêt", affirment les deux brasseurs. Reste à trouver asile…

Thibaut de Jaegher

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS