L'Usine Aéro

Galileo fragilisé par le Brexit

, ,

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Le torchon brûle entre le Royaume-Uni et la Commission européenne quant à la participation des industriels britanniques au programme de géolocalisation par satellite Galileo après le Brexit. Les Britanniques dénoncent la volonté de Bruxelles de transférer certaines de leurs contributions vers des industriels appartenant aux pays de l’Union européenne. En représailles, les autorités britanniques envisagent de stopper des transferts de technologies critiques, comme le chiffrement des services réservés aux forces de sécurité. Ces mesures pourraient entraîner un surcoût du programme européen de 1 milliard d’euros (soit 10 % du coût total) et retarder sa mise en service de plusieurs années. Galileo, prévu pour être totalement opérationnel en 2026, doit permettre aux Européens de s’affranchir[…]
Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte