Gaïatrend investit 1 million d’euros pour adapter ses flacons à la directive tabac

Le fabriquant de liquides aromatiques pour cigarettes électroniques Gaïatrend a investi 1 million d’euros sur son site de Rohrbach-lès-Bitche (Moselle). Ses flacons seront désormais conditionnés individuellement pour répondre aux exigences de la directive européenne sur les produits du tabac.

Partager
Gaïatrend investit 1 million d’euros pour adapter ses flacons à la directive tabac

Une troisième chaîne de remplissage et de conditionnement devrait être installée début mai sur le site de Gaïatrend à Rohrbach-lès-Bitche (Moselle). Le fabriquant de liquides aromatiques pour cigarettes électroniques a injecté 1 million d’euros au total dans des machines permettant le conditionnement individuel de ses flacons de 10 millilitres. L’investissement comprend l’acquisition de trois lignes automatisées conçues par CDA à Narbonne et de systèmes de conditionnement semi-automatisées pour les 17 microchaînes de production existantes.

Pour la PME mosellane l’enjeu consiste à adapter ses procédés à la nouvelle règlementation européenne sur les produits du tabac entrée en application en mai 2016. La directive exige notamment que les flaconnages soient commercialisés avec une notice reprenant la composition des fameux "e-liquides". "Nous adoptons les codes de l’industrie pharmaceutique, ce qui est plutôt de nature à rassurer nos clients", pointe Olivier Martzel, directeur-général de Gaïatrend. "Nous en avons profité pour investir dans des chaînes complètes de remplissage et de conditionnement pour limiter les opérations de pose manuelle des bouchons."

Capacité de 250 000 flacons par jour

Dans un contexte où l’industrie du tabac se positionne progressivement sur le marché de la vape, l’entreprise disposera à termes d’une capacité de production de 250 000 flacons par jour commercialisés sous la marque "Alphaliquid". Des volumes avec lesquelles elle compte augmenter sa part de chiffre d’affaires à l’export actuellement de 15 %. Gaïatrend fabrique actuellement une centaine de saveurs - fraise, pomme-cannelle, thé-vert ou encore "yuzu kiss" - déclinées en différents teneurs en nicotine, soit près de 600 références.

Créée en 2010, la société familiale emploie 150 personnes, intérimaires compris, pour un chiffre d’affaires de 40 millions d’euros en 2015.

Sujets associés

NEWSLETTER L’actu de vos régions

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe. 

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

WESER

Technicien Qualité (H/F)

WESER - 29/08/2022 - CDI - TOURS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS