Gad va devoir se résigner à fermer un abattoir

Aucun dossier de repreneur n'ayant été déposé, la poursuite de l'activité du groupe d'abattage de porcs Gad passera nécessairement par la fermeture d'un outil. Celui de Lampaul-Guimiliau (Finistère) est dans la ligne de mire.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Gad va devoir se résigner à fermer un abattoir

Les candidats avaient jusqu'à lundi 10 juin à midi pour déposer leurs offres de reprise du groupe Gad. Aucun dossier n'ayant été reçu par les administrateurs judiciaires, le tribunal de commerce de Rennes (Finistère), qui statuera sur le sort de l'industriel fin août à l'issue de ses six mois de redressement judiciaire, aura deux possibilités.

Il peut décider de la liquidation judiciaire de l'entreprise qui emploie 1 650 salariés. Ou, plus vraisemblablement, se prononcer en faveur du projet de continuation de l'activité que le groupe Cecab, l'actionnaire majoritaire de Gad, va préparer. Ce plan passera par des licenciements importants puisqu'il serait envisagé la fermeture de l'abattoir de Lampaul Guimiliau (Finistère) où travaillent 850 personnes. Par contre celui de Josselin (Morbihan), qui compte 650 salariés, serait maintenu et renforcé pour qu'il puisse produire au maximum de ses capacités. Les syndicats sont évidemment vent debout contre ce projet et préparent une forte mobilisation devant le siège social de Gad à Saint-Martin-des-Champs (Finistère).

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Recherche d'une solution de pérennité

Cet abatteur, qui a réalisé 453 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2013, est en difficulté depuis de longs mois. Il aurait perdu plus de 20 millions d'euros l’an dernier. Une situation intenable pour Cecab (Theix, Morbihan) qui ne veut pas mettre en péril l'ensemble de ses activités.

Cecab réalise 2 milliards d'euros de chiffre d'affaires annuel, principalement dans la filière d'appertisation de légumes sous la marque D'Aucy. Le groupement de producteurs de porcs Prestor (Kersaint-Plabennec, Finistère), actionnaire à hauteur de 35 % de Gad, est également à la recherche d'une solution de pérennité. Il est d'autant plus concerné que ses 600 adhérents approvisionnent les abattoirs de Gad. La disparition de celui-ci serait dramatique pour ces éleveurs.

Stanislas du Guerny

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS