Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Gad près de la faillite

, , ,

Publié le

Vendredi 22 août, au cours d'un comité central d'entreprise, les salariés auront à se prononcer sur la demande de mise en liquidation prévue par la direction. Intermarché est intéressé par la reprise du site.

Gad près de la faillite © Janphi63 - Flickr - C.C

Les délégués du personnel de l'abattoir de porcs Gad SAS ont fait le déplacement jusqu’à Paris, mardi 19 août, pour rencontrer Stéphane Le Foll, le ministre de l'Agriculture. Le personnel de Gad SAS - 950 salariés - est très inquiet car la direction de l'abattoir de Josselin (Morbihan) a convoqué un comité central d'entreprise extraordinaire vendredi 22 août au cours duquel les délégués auront à se prononcer sur le projet de mise en liquidation de la société de transformation porcine.

En février dernier, l'entreprise a obtenu du tribunal de commerce de Rennes un plan de continuation suite à sa mise en redressement judiciaire qui s'est traduite par la fermeture de son autre site d'abattage situé à Lampaul-Guimiliau (Finistère). 850 salariés ont été licenciés. Mais ce plan de continuation ne peut pas être financièrement assumé par Gad SAS confrontée à une perte de 14 millions d'euros accumulée depuis janvier 2014.

SVA Jean Rozé : candidat potentiel à la reprise

La concurrence allemande, la fermeture des frontières russes, sont autant d'éléments qui expliquent les difficultés structurelles de Gad SAS, toujours filiale du groupe coopératif Cecab, qui a son siège à Theix (Morbihan). La liquidation judiciaire de l'abattoir breton devrait être prononcée fin août, début septembre. Mais ce ne devrait pas être la fin de l'activité de l'entreprise puisque le groupe SVA Jean Rozé (Vitré, Ille-et-Vilaine) s'intéresse à la reprise du site. Cette filiale de transformation des viandes du groupement Intermarché possède déjà un outil d'abattage de porcs situé à La Guerche-de-Bretagne (Ille-et-Vilaine) qui ne peut pas être agrandi car il est positionné près d'habitations.

Dominique Langlois, le dirigeant de SVA Jean Rozé, étudie de près la reprise de Gad SAS. La prochaine mise en liquidation judiciaire de l'entreprise clarifiera la situation. SVA Jean Rozé est intéressé par l'outil industriel mais rien n'est encore précisé concernant le personnel. Si SVA Jean Rozé fait fonctionner le site au maximum de sa capacité il lui faudra reprendre la plupart de l'effectif, mais il devra également trouver des débouchés en dehors du périmètre Intermarché qui ne pourra vraisemblablement pas absorber la totalité des volumes.

Stanislas du Guerny

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle