Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

G20 : « Derrière la question monétaire, restent tous les maux de la crise » (Gilles Le Blanc)

, , ,

Publié le

A l’heure où le G20 se termine, L’Usine Nouvelle est revenu avec Gilles Le Blanc, économiste et chercheur au Centre d’économie industrielle (CERNA) sur le conflit monétaire entre Etats-Unis et Chine.

G20 : « Derrière la question monétaire, restent tous les maux de la crise » (Gilles Le Blanc)

Selon vous, le G20 a-t-il été utile au conflit monétaire entre les Etats-Unis et la Chine ?

La question monétaire est un sujet qui passe bien et qui est sous le feu des projecteurs, car il tient à une décision des Etats-Unis, qu’il crée un effet domino et cristallise d’autres conflits mondiaux. Mais c’est un argument trompeur. Car pour l’instant il n’y a pas de guerre des monnaies. Si le dollar ne baisse pas radicalement, la guerre n’a pas lieu. C’est bien de s’en inquiéter, mais il ne faut pas oublier les autres sujets qui eux sont pleinement d’actualité, comme la régulation bancaire et financière par exemple. Agir de la sorte permet aussi à l’Europe de sortir unie, là où elle se divise sur certaines autres problématiques.

La guerre de monnaies servirait-elle d’écran de fumée ?


Disons que derrière la question monétaire, restent tous les maux de la crise. Au départ, le G20 a été monté sur le sujet de la crise et que l’édition de cette semaine avait pour sujet central l’après-crise ou comment faire pour que l’économie mondiale aille mieux. Mais selon moi le système est encore fragile. Et avant de s’interroger sur les moyens d’améliorer la santé de l’économie, il faut d’abord la soigner. Ce qui passe par la régulation bancaire, financière, les problèmes de spéculation dans les matières premières, conséquence du grand nombre de monnaies disponibles sur le marché. Ces questions sont de réels dangers, car la crise n’est pas terminée. Au G20, les dirigeants font un peu comme un malade qu’on vient de soigner d’un cancer du poumon et qui se remet à fumer.

Que peut-on retenir du G20 ?


Chaque pays a clairement exposé sa situation et a proposé des pistes pour avancer. La Chine est sortie du discours caricatural que l’on peut lui prêter, les Etats-Unis ont exposé leurs intérêts, mais ont proposé de nouvelles pistes, à l’instar de la mise en place de bornes pour le montant du déficit des échanges extérieurs. Tout cela est positif. Reste qu’en termes de résultats, le G20 n’aura pas servi à grand-chose. On a même l’impression d’être revenu à l’époque du G8 sur certains points, puisque les discussions autour des problèmes monétaires restent enfermées entre les Etats-Unis, l’Europe et la Chine. Les pays, comme le Brésil ou la Turquie, qui s’inquiètent des problèmes susmentionnés, sont exclus des débats.
 

Réagir à cet article

2 commentaires

Nom profil

15/11/2010 - 11h59 -

Lorsque tout le monde court après le même produit, parce que toute l'organisation sociale et économique de nos pays plus développés tourne autour de ce produit (le pétrole), il ne faut pas s'étonner, en ayant mis ainsi tous nos œufs dans le même panier, de notre fragilité.
Nos pays, plus développés, sont devenus comme des poules aux oeufs d'or,à qui l'on peu tout demander, en tachant de ne pas les tuer , pour le moment.
On instituera,(les détenteurs de ces principales richesses) puisque nous courrons en ordre dispersé,un système de prélèvements, pour ne pas dire taxation, qui n'a rien à voir avec le prix de revient du produit.
On appelle cela la loi de l'offre et de demande, le prix du marché.
On pourrait ne pas être contre ; Le système a bien une logique compréhensible.
Ce faisant, que ceux qui le peuvent, imaginent quel transfert de potentiel sous forme monétaire se déplacent continuellement, journellement, depuis des dizaines d'années ;
C'est colossal, des dizaines de milliards d'euros !
Qu'est-ce qu'il manque au système, pour que cette façon de faire ne soient pas, purement et simplement ressenti comme une sujétion, une addiction amoindrissant, débilitante?
Certainement que l'on commence à comprendre, que sur notre petit bateau la terre, la belle planète bleue, certains commencent à donner le goût à tous et à chacun, du sens de notre véritable dimension;
Cette dimension est interplanétaire, peut-être même plus ; Einstein parlait bien du temps comme d’une simple mesure, une simple dimension..
S'il se trouvait parmi quelques-uns d'entre nous, quelques cerveaux capables de donner un sens à notre présence sur cette planète, sens reconnaissable par une majorité d'entre nous, même les détenteurs des sources orienteraient le bénéfice de leur biens avec plus de prudence ;
Ils l’orienteraient de telle manière, qu'ils accepteraient ce cadeau de la nature comme une étape, comme une marche ,qu'il faut utiliser avec clairvoyance , sans gaspillage, nous préparant à l'étape suivante.
Il faudrait pour cela qu'ayant fait le tour du champ de leur richesse, ils comprennent que la plus sure richesse de l’humanité est celle de l’esprit, dans nos cerveaux.
Il y aura encore un peu de temps, je le suppose, avant qu'une telle évidence éclaire, pour la suite, notre condition.
Répondre au commentaire
Nom profil

12/11/2010 - 19h07 -

Les banquiers et financiers ont tenté de s'acheter une légitimité avec le faux Prix Nobel de l'économie. Les Banques centrales ne contrôlent plus la masse monétaire. Les banques commerciales, les fonds de placement, les assurances créent la monnaie, sans contrôle. L'économie US serait sous contrôle des Chinois mais les USA dictent encore leurs pratiques en $. La valse des milliards ne signifie plus rien... Il faudra trouver un autre système pour réguler les échanges. Quoi? J'y travaille lentement. Aidez les théoriciens à devenir réalistes. Merci.
Répondre au commentaire

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle