Futurol ou la réindustrialisation française

Des enzymes et des microorganismes artisanaux, une matière première de proximité, l’intégration à un site industriel existant… Le projet Futurol, qui vise à proposer une alternative viable au pétrole, a aussi vocation à protéger un savoir-faire français dans les biocarburants de deuxième génération.
Partager
Futurol ou la réindustrialisation française
Le pilote de Futurol sur le site agro-industriel de Bazancourt-Pomacle.

Le 11 octobre dernier à Bazancourt-Pomacle (51) était donné le coup d’envoi du projet Futurol, soit un démonstrateur de production de biocarburants de deuxième génération d’une capacité de 180 000 litres par an. Il associe 11 partenaires, dont l'INRA et IFP Energies Nouvelles. Par opposition à la voie thermochimique (Biomass to liquid en anglais), qui soumet la biomasse à de fortes pressions et températures pour en extraire du diesel, Futurol fait appel à un procédé en majeure partie biologique.

Après le pré-traitement mécanique et chimique des végétaux (paille, bois, miscanthus, switchgrass…) , ce sont en effet des organismes vivants qui prennent le relais : des champignons réalisent l’hydrolyse de la cellulose en sucres, puis des levures fermentent ces sucres en éthanol. Comme l’a souligné le jour de la visite Dominique Dutartre, président de la société Procéthol 2G, porteuse du projet, il s’agit, pour atteindre un rendement satisfaisant, de transformer non seulement le glucose, mais aussi les autres sucres fermentescibles, notamment ceux des parois cellulosiques.

Dans les réacteurs de 750 litres, le but est aussi de faire produire aux microorganismes des enzymes en quantité et qualité suffisantes pour les réinjecter dans le procédé. Autre particularité du projet Futurol, le fait que la matière première provienne d'un rayon de 50 kilomètres autour du site, et ne nécessite pas de plantations dédiées. Des taillis à courte rotation, tels que les cultures de saules ou de peupliers, combleront une partie de l’approvisionnement. Le reste proviendra essentiellement des co-produits des agro-industries voisines (le céréalier Chamtor, le producteur de bioéthanol de première génération Cristanol…).

La ligne de mire est le démarrage, à l’horizon 2015, d’un prototype industriel d’une capacité de 3,5 millions de litres par an. Mais il y aura, avant cela, une étape décisive : dans deux ans, un test de grande ampleur sera mené pour vérifier à nouveau la faisabilité économique du projet. Pour être compétitif, le carburant doit en effet atteindre le même prix que le bioéthanol de première génération, soit environ 50 centimes du litre. Ce qui veut dire qu'il faudra, d'ici là, diviser encore le prix de revient du carburant d'un facteur deux.

Ludovic Fery

Pour en savoir plus : projet-futurol.com

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

La renaissance des montres Kelton

La renaissance des montres Kelton

Le designer Vincent Bergerat donne une nouvelle vie aux montres Kelton. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il explique au micro de Christophe Bys comment il innove et recrée l'identité...

Écouter cet épisode

Connecter start-up et grands groupes

Connecter start-up et grands groupes

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Thomas Ollivier, fondateur du Maif Start-up Club, répond aux questions de Christophe Bys. 

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Chargé d'Affaires Conformité Machines (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 23/06/2022 - CDI - Aix en Provence

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

33 - Ste Foy la Grande

Remplacement du système sécurité incendie du collège Elie Faure

DATE DE REPONSE 01/01/1970

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS