Fusion surprise de Snecma et Sagem

Le conseil de surveillance de Sagem et le conseil d'administration de Snecma viennent de donner leur feu vert à la fusion des deux groupes.

Partager

Un rapprochement qui donnera naissance à un groupe affichant un chiffre d'affaires de l'ordre de 10 milliards d'euros dans les équipements aéronautiques et les télécommunications.
L'opération, qui débouche sur un « mini-conglomérat » dans la logique des General Electric ou United Technologies, a surpris. « Le mariage des réacteurs et du téléphone portable », s'interrogent déjà certains. Plusieurs raisons peuvent l'expliquer.
Au plan capitalistique, le groupe public Snecma devient une société « comme une autre » dans le concert international. L'Etat ne détiendra plus que de 30% à 35% du capital de la nouvelle entité. En son temps, le statut de Snecma s'est révélé être un handicap pour nouer des alliances européennes dans les moteurs d'avions. Pour sa part, Sagem, dont le capital est en grande partie contrôlé par le personnel, se met à l'abri de l'appétit des fonds d'investissements, notamment américains. Ce qui permet de sécuriser les technologies sensibles développées pour la défense, comme le guidage des missiles balistiques ou encore le pilotage des sous-marins nucléaires.
L'opération permet également à Snecma de rééquilibrer son portefeuille d'activités en musclant les équipements qui ne représentaient 37% de son chiffre d'affaires. La perspective d'alliances européennes dans les moteurs s'est estompée après la reprise de FiatAvio par les fonds d'investissements américains. Et Snecma a renoncé à se lancer dans le développement avec General Electric du futur moteur du 7E7 de Boeing.
De son côté, Sagem, dont la taille est modeste face à des concurrents comme Thales ou BAE Systems dans l'électronique professionnelle, trouve un appui lorsqu'il lui faudra financer sa croissance.
Reste que l'opération soulève de nombreuses interrogations, quant aux synergies entre le métier de mécanicien de Snecma et celui d'électronicien de Sagem. Et surtout, quel sera à terme l'avenir de l'activité grand public des terminaux de téléphonie mobile de Sagem au sein du nouvel ensemble.
JPJ
0 Commentaire

Fusion surprise de Snecma et Sagem

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS