L'Usine Santé

Furosémide : enquête de l'ANSM chez Teva après le décès d'un patient

Elodie Vallerey

Publié le

Le 7 juin, l'agence nationale du médicament (ANSM) a alerté dans un communiqué sur une procédure de rappel concernant deux lots du diurétique Furosémide, du laboratoire Teva.

Furosémide : enquête de l'ANSM chez Teva après le décès d'un patient © D.R. - Leem

"A la suite d'un problème de conditionnement de boîtes de Furosémide Teva 40 mg, médicament diurétique, certains comprimés ont pu être remplacés par des comprimés d'un somnifère (Zopiclone également appelé Imovane)", a prévenu l'ANSM dans un communiqué.

Le 8 juin, une enquête a été ouverte suite au décès d'un homme de 91 ans à Marseille. L'ANSM affirme que "le patient prenait des comprimés issus d'une boîte en provenance d'un des lots concernés par le rappel", en l'occurence du Furosémide.

Pour le porte-parole du laboratoire Teva, interrogé par l'AFP, "quelques dizaines de boîtes ont potentiellement eu ce problème de conditionnement".

Selon Le Figaro, le 10 juin au matin, des inspecteurs de l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) devaient se rendre à l'usine du laboratoire de génériques Teva à Sens, dans l'Yonne, afin de procéder à une inspection.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte