Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Fukushima : la fuite d'eau radioactive évaluée comme un "incident grave"

, ,

Publié le

L'autorité de régulation nucléaire du Japon a évalué mercredi 21 août au "niveau 3", ce qui correspondant à un "incident grave" sur l'échelle internationale des événements nucléaires, une fuite de 300 tonnes d'eau hautement radioactive survenue ces derniers jours à la centrale de Fukushima.

Fukushima : la fuite d'eau radioactive évaluée comme un incident grave © Tepco

Inquiétude à la centrale accidentée de Fukushima. La fuite d'eau radioactive provenant de réservoirs de stockage et repérée par un employé de Tokyo Electric Power (Tepco) lundi 19 août a été évaluée comme un "incident grave" par l'autorité de régulation nucléaire.

300 tonnes d'eau radioactive

Ce classement au rang 3 sur l'échelle internationale des événements nucléaires (Ines) allant de 0 à 7 correspond au "rejet d'une grande quantité de matière radioactive à l'intérieur de l'installation", a-t-elle indiqué ce mercredi 21 août.

Depuis plusieurs jours, un réservoir de stockage d'eau partiellement décontaminée installé sur le site au milieu de centaines d'autres a en effet laissé s'échapper près de 300 tonnes d'eau radioactive qui s'est répandue sur et dans le sol de la centrale nucléaire.

La réponse de l'AIEA attendue

Avant de trancher définitivement, l'autorité nipponne a toutefois décidé durant sa réunion mercredi matin de demander son avis sur la pertinence de ce classement à l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) et de se prononcer une fois la réponse de cette dernière obtenue.

A titre de comparaison, l'accident de Fukushima survenu le 11 mars 2011 reste dans son ensemble classé au niveau 7, le plus élevé de l'Ines, correspondant à "des effets considérables sur la santé et l'environnement".

Concernant la fuite d'eau, la radioactivité mesurée à environ 50 cm au-dessus de ces flaques était tout de même d'environ 100 millisieverts par heure, selon Tepco. Un ouvrier qui serait exposé à ce niveau accumulerait en une heure la dose maximale autorisée en cinq années actuellement au Japon pour les travailleurs du secteur nucléaire.

Opération de pompage

Tepco est parvenu mardi à localiser précisément le réservoir qui fuit. Il restait environ 670 tonnes dans cette citerne, une quantité que la compagnie a commencé de pomper pour la transvaser dans un autre réservoir sain. Tepco tente aussi de récupérer l'eau répandue au sol et qui s'y est en partie infiltrée.

Cette fuite représente l'un des plus graves incidents survenus depuis que la centrale est considérée comme stabilisée, soit depuis décembre 2011 lorsque les réacteurs ont été déclarés en "état d'arrêt à froid".

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle