Fukushima : l'usine de décontamination des eaux a redémarré

Tepco a commencé à recycler l'eau décontaminée dans les réacteurs de la centrale nucléaire accidentée. Cette usine de décontamination a été construite en un temps record avec des équipements du groupe nucléaire français Areva et de la société américaine Kurion.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Fukushima : l'usine de décontamination des eaux a redémarré

L'installation avait connu quelques couacs au démarrage. Mise en service le 17 juin, elle avait dû être arrêtée le 18, pour cause de radiations trop élevées. Le niveau de radioactivité était tel que des pièces du système qui absorbent le césium radioactif ont dû être changées beaucoup plus tôt que prévu. Lors d'une première analyse, Tepco avait évoqué l'entrée de boues radioactives dans le système de retraitement. Qu'à cela ne tienne, le site est aujourd'hui remis en route.

Quelque 100 000 tonnes d'eau hautement radioactive se sont accumulées dans les bâtiments des réacteurs et des turbines de Fukushima Daiichi depuis le séisme et le tsunami du 11 mars. Car Tepco doit injecter environ 500 tonnes d'eau chaque jour pour empêcher le combustible nucléaire de chauffer. Reste à évacuer toute cette eau et la décontaminer pour pouvoir la réinjecter afin de refroidir la centrale.

Pour l'instant, Tepco a mis en place un réseau provisoire de canalisations et de pompes reliées aux quatre réacteurs accidentés, sur les six que compte la centrale. Le recyclage du liquide décontaminé dans ce réseau va permettre de ne plus injecter d'eau supplémentaire et de faire ainsi baisser le niveau des effluents pollués dans les bâtiments. Selon l'opérateur, plus de 80% de l'eau utilisée lundi pour refroidir le combustible provenait de l'usine de décontamination.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS