L'Usine Energie

Fukushima : des pêcheurs s'opposent au rejet d'eau radioactive en mer

, ,

Publié le

Les pêcheurs de la région de Fukushima empêchent pour le moment Tepco, la compagnie d'électricité gérante de la centrale accidentée, de pomper et rejeter dans l'océan Pacifique voisin de l'eau accumulée dans le sous-sol du site atomique. Ils craignent une contamination environnementale.

Fukushima : des pêcheurs s'opposent au rejet d'eau radioactive en mer © Tepco

La compagnie d'électricité Tepco (Tokyo Electric Power) ne sait que faire de dizaines de milliers de tonnes d'eau à différents stades de radioactivité et en grande partie stockée dans des réservoirs terrestres de la centrale accidentée de Fukushima.

Tepco a alors imaginé un dispositif pour pomper l'eau de pluie et d'autres origines naturelles en sous-sol, avant qu'elle ne se mélange à l'eau hautement radioactive provenant des systèmes de refroidissement dans les bâtiments des réacteurs nucléaires du complexe Fukushima Daiichi ravagé par le tsunami du 11 mars 2011. Selon la compagnie, l'eau récupérée en amont et rejeter en mer ne contient que très peu d'éléments radioactifs. Tepco précise que cette eau n'était pas plus contaminée que celle des rivières environnantes qui finissent dans l'océan.

Pas de décision avant le mois prochain

La compagnie a expliqué lundi 13 mai son plan aux organismes de pêche de la région, mais ceux-ci ont réservé leur réponse, jugeant ne pas disposer de suffisamment d'éléments pour se prononcer. Ils redoutent une contamination halieutique.

"Nous avons besoin d'entendre à nouveau des explications de Tepco et de l'Etat avant de nous concerter et d'émettre un nouveau jugement", a plaidé un représentant de la fédération des pêcheurs. Une décision ne sera pas prise avant le mois prochain.

La quantité d'eau à gérer augmente au rythme de 400 tonnes par jour, au point qu'il ne faut que 2,5 jours pour remplir un réservoir terrestre dont la compagnie ne peut multiplier le nombre à l'infini. Ce problème de l'eau, encore loin d'être résolu est le plus grave actuellement sur le site de Fukushima selon l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA).

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte