L'Usine Energie

Fukushima : d’autres réacteurs n’auraient pas fait mieux

,

Publié le

La plupart des réacteurs nucléaires au monde seraient "en grande difficulté" s'ils avaient été confrontés aux mêmes catastrophes naturelles qu'a subies la centrale japonaise de Fukushima. C’est ce qu’a estimé vendredi un expert de l'Autorité de sûreté nucléaire française (ASN).

Fukushima : d’autres réacteurs n’auraient pas fait mieux © NHK TV

"Très franchement, beaucoup de spécialistes, sinon tous, ont été très surpris de voir qu'on pouvait perdre en même temps l'électricité et la source froide (système de refroidissement, ndlr)", a déclaré Philippe Jamet, commissaire de l'ASN, lors d'un point de presse sur la situation au Japon. "C'est cataclysmique" a-t-il ajouté.

"Quasiment tous les réacteurs au monde, dans cette situation-là, seraient en grande difficulté", a confirmé l’expert.

Le point sur les 4 réacteurs à Fukushima 1  à 12h11 (heure française) :

REACTEUR 1: Pour abaisser la pression dans le bâtiment du réacteur, l'opérateur Tokyo Power Electric (Tepco) a procédé samedi à des rejets volontaires de vapeurs. Cette opération a provoqué une accumulation d'hydrogène qui a engendré une explosion. Le toit du bâtiment s'est effondré, mais l'enceinte de confinement de ce réacteur serait intacte. 70% du coeur du réacteur seraient endommagés.

REACTEUR 2: Explosion d'hydrogène mardi à l'aube dans la partie inférieure du bâtiment du réacteur. Une piscine de rétention située à l'intérieur de l'enceinte de confinement est endommagée. L'étendue des dégâts, notamment sur l'étanchéité de l'enceinte de confinement, reste incertaine. 33% du coeur du réacteur seraient endommagés.

Les systèmes de refroidissement des réacteurs 1 et 2 pourraient de nouveau fonctionner d'ici samedi.

REACTEUR 3: Pour abaisser la pression dans le bâtiment du réacteur, l'opérateur Tepco a procédé à des rejets volontaires de vapeurs. Comme pour le réacteur 1, cette opération a provoqué une accumulation d'hydrogène qui a engendré lundi une explosion. Le toit et certaines parois du bâtiment extérieur sont soufflées. L'enceinte de confinement et le coeur ont été endommagés. La piscine d'entreposage du combustible usé a chauffé de façon excessive. L'armée a continué d'arroser le réacteur au canon à eau vendredi, afin d'éviter que les barres de combustible placés dans cette piscine n'entrent en fusion. Les hélicoptères qui avaient largué de l'eau dessus jeudi sont en revanche restés au sol.

REACTEUR 4: Explosion mardi dans ce réacteur à l'arrêt pour maintenance au moment du séisme. Un incendie s'est déclaré au niveau de la piscine d'entreposage du combustible usé. Il a été éteint par l'armée américaine. Un deuxième incendie s'est déclaré mercredi à l'aube avant de s'éteindre de lui-même. Le niveau d'eau présent dans la piscine restait incertain vendredi. Le combustible usé doit rester sous l'eau pour ne pas dégager de rejets radioactifs dans l'atmosphère.

REACTEURS 5 ET 6: Une légère hausse de température a été mesurée dans ces deux réacteurs éloignés des réacteurs 1 à 4, et qui étaient à l'arrêt pour maintenance au moment du séisme. La pression dans ces deux réacteurs est en augmentation, mais ils peuvent être refroidis par le générateur électrique du réacteur 6, qui fonctionne.

Pas de problèmes majeurs concernant les réacteurs des autres centrales touchées par le séisme.

La télévision publique japonaise NHK a diffusé un retour sur les événements dans le réacteur, qui ont mené aux dysfonctionnements. 


 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte